L'entrepreneur corse Patrick Rocca choisi pour reprendre la SNCM

 |   |  215  mots
Face aux incertitudes qui entourent notamment les modalités du plan social qui doit frapper la future compagnie, les salariés ont déposé un préavis de grève de 24 heures reconductible qui doit débuter samedi matin.
Face aux "incertitudes" qui entourent notamment les modalités du plan social qui doit frapper la future compagnie, les salariés ont déposé un préavis de grève de 24 heures reconductible qui doit débuter samedi matin. (Crédits : JEAN-PAUL PELISSIER)
Le projet de Patrick Rocca, qui prévoit la reprise de 873 salariés de la compagnie maritime sur 1.400, a été choisi, vendredi, par le tribunal de commerce de Marseille.

Après le rejet de quatre offres de reprises de la SNCM en juin, quatre nouvelles offres avaient été déposées au début du mois de septembre. Le groupe de l'entrepreneur corse Patrick Rocca a été choisi vendredi 20 novembre par le tribunal de commerce de Marseille pour la reprise de la compagnie maritime qui assure les dessertes entre la Corse et le continent, placée en redressement judiciaire en novembre 2014.

Préavis de grève à cause des "incertitudes"

Le projet de reprise de M. Rocca, 50 ans,  entrepreneur corse dont le groupe comprend 27 sociétés dans le transport, l'immobilier ou les déchets, prévoyait la reprise de 845 salariés (873 en comptant les filiales) sur environ 1.400 en CDI, soit la suppression de quelque 500 emplois. Trois autres projets de reprise avaient été déposés: par le consortium d'entreprises corses Corsica Maritima, le groupe Baja Ferries et l'ex-directeur du port de Marseille Christian Garin, associé à l'armateur grec Arista.

Face aux "incertitudes" qui entourent notamment les modalités du plan social qui doit frapper la future compagnie, les salariés ont déposé un préavis de grève de 24 heures reconductible qui doit débuter samedi matin.

     | Lire : Nouveau propriétaire pour la SNCM: les salariés se mettent en grève

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/11/2015 à 21:57 :
600 emplois supprimés...ou 873 sauvés ? En tout cas, la CGT va tout faire pour pourrir la vie des 873 rescapés!
a écrit le 20/11/2015 à 15:18 :
Les difficultés ne font que se poursuivre. Le nouveau repreneur a quelque mois pour mettre en place un plan social de près de 600 personnes. Dès l'été 2016, il saura si le service public proposé par l'assemblée de Corse va lui permettre de conserver les emplois restant, en totalité ou en partie. Pour comprendre:
http://alainverdi.tumblr.com/post/133554777203/service-maritime-corse-il-y-aura-t-il-un
a écrit le 20/11/2015 à 15:02 :
Bon courage Mr Rocca, vous n'êtes pas encore nommé que déjà une grève est annoncée.! Commencez par virer tous ces syndicalistes nocifs si vous voulez maintenir cette boite à flots...!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :