La distanciation physique dans les avions n'est pas obligatoire (AESA) : les compagnies aériennes soufflent

 |   |  1242  mots
(Crédits : Reuters)
Edictées par l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) et le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), les lignes directrices pour "assurer la sécurité sanitaire des passagers aériens et du personnel du secteur de l'aviation au moment de la reprise des programmes de vols" recommande la distanciation physique à bord des avions "dans la mesure du possible". Ces recommandations évitent aux compagnies de devoir neutraliser un siège entre chaque passager, une mesure insoutenable sur le plan économique. L'AESA et l'ECDC rappellent que l'air dans les avions est propre. Les avions utilisent des filtres similaires à ceux utilisés dans les blocs-opératoires. La mise en quarantaine à l'arrivée n'est pas non plus recommandée.

Les compagnies aériennes européennes poussent un "ouf" de soulagement. Si la distanciation physique à bord des avions est recommandée "dans la mesure du possible" elle n'est pas obligatoire, ont indiqué mercredi l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) et le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), dans un document commun définissant les lignes directrices pour "assurer la sécurité sanitaire des passagers aériens et du personnel du secteur de l'aviation au moment de la reprise des programmes de vols". Un travail demandé par la Commission européenne.

 "À bord des avions, les lignes directrices offrent une certaine souplesse en raison de l'espace restreint, et il est clair que, dans la mesure du possible, les passagers doivent être physiquement éloignés : "en plus des autres mesures sanitaires et d'hygiène qui doivent être observées à tout moment (port du masque, hygiène des mains notamment NDLR), lorsque le volume de passagers, la configuration de la cabine et les exigences de masse et de centrage le permettent, les exploitants d'avions doivent assurer, dans la mesure du possible, une distance physique entre les passagers. Si la distance physique ne peut être garantie en raison du nombre de passagers, de la configuration des sièges ou d'autres contraintes opérationnelles, les passagers et les membres d'équipage à bord d'un avion devraient respecter à tout moment toutes les autres mesures préventives, y compris une hygiène des mains et une étiquette respiratoire strictes, et devraient porter un masque facial", indiquent l'AESA et l'ECDC.

Autrement dit, si les coefficients d'occupation de l'avion le permettent, la neutralisation d'un siège entre chaque passager est recommandée. Mais si les avions sont remplis, la mesure n'est pas obligatoire.

"Les passagers aériens doivent être assurés que l'air filtré dans les avions est plus sûr et plus propre que celui que beaucoup d'entre nous respirent au sol", rappellent l'AESA et l'ECDC, en expliquant que Les lignes directrices sont basées sur l'expertise scientifique des deux agences et "reflètent les meilleures connaissances scientifiques actuellement disponibles".

Des filtres identiques à ceux des blocs-opératoires

L'air est en effet extrêmement pur dans les avions, ont toujours rappelé les compagnies aériennes. Il est renouvelé toutes les deux à trois minutes. En fait, 30% de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/05/2020 à 12:28 :
Pas de nature à rassurer les passagers potentiels... Ni, donc, à vendre des billets. Je trouve l'argument "dans nos avions, l'air est propre" particulièrement stupide...
a écrit le 22/05/2020 à 21:10 :
Scandaleux, je boycotte toutes les compagnies qui ne drons pas le geste de distanciation
Comment demander à la population de le respecter dans la rue ou au bureau si dans l avion - espace confiné, pendant des heures, avec des pseudos filtres etc- cs n est pas le cas !
Boycott général des compagnies qui ne le respecterons pas ... il n y a que ça qui marchera
a écrit le 22/05/2020 à 14:29 :
Le fric, le fric, le fric ! et les voyages à tous prix ! Tant pis si les passagers se contaminent au covid 19...
a écrit le 22/05/2020 à 10:11 :
Des filtres de niveau chirurgical dans le système air cabine des avions, mais bien sur et les dits filtres sont qualifiés pour combien de temps? Excellent!!
a écrit le 22/05/2020 à 9:10 :
Où on apprend que les avions volent couramment à moitié remplis.

Tout va bien.
a écrit le 22/05/2020 à 6:18 :
Moi ce que j'en pense, c'est un foutage de gueule!
Réponse de le 22/05/2020 à 18:49 :
Vous n'êtes pas obligé de prendre l'avion...
a écrit le 21/05/2020 à 23:03 :
Combien porte le masque ou respecte les règles de distanciation au sein de son propre foyer? Très peu, alors que c'est l'endroit où le risque de contagion est le plus important......
a écrit le 21/05/2020 à 18:32 :
Il est clair que neutraliser un siège sur deux aurait des conséquences financières significatives.
A mon humble avis, même avec toutes les précautions prises décrites dans les derniers paragraphes de l'article, il y aura peut-être des quelques difficultés pour trouver des clients pour voyager dans un espace si confiné car un voyage en avion est long par rapport au métro/RER.
Cordialement
a écrit le 21/05/2020 à 17:46 :
Quand il n'y avait pas de masque, on nous disait que le masque n'était pas utile.
Maintenant qu'il y en a en stock, ma bonne dame il il faut impérativement les acheter et les mettre, c'est un réflexe salvateur et blablabla
Comme il n'y a pas de distanciation possible dans un avion sous peine de faire couler les compagnies, alors bon finalement la distanciation n'est pas utile.
Et au tapis pour chercher les bagages on y va 1 par un espacés d'1,5m?
Les aéroports et les avions sont à éviter, je préfère écouter mon bon sens paysan que bfmtv et la cohorte d'experts qui se contredisent entre 2 publicités

On nous prend vraiment pour des pigeons et des mouton, bref des mougeons
a écrit le 21/05/2020 à 17:16 :
Bonne idée, ça va me faire des clients à moi aussi.
Ils ont renversé la proposition mortifère pour eux (les compagnies) en passant d'un siège sur deux occupé avec un aller seulement utilisé pour un aller retour acheté, bingo ! Voila l'aérien relancé.
a écrit le 21/05/2020 à 14:49 :
Cela reste délicat, quand on prend l'avion, il n'est pas quand on monte toujours en état de filtrer, il y a aussi des croisements et agglutinements dans les passages et allées inévitable.
Même si c'est une bouffée d'air , les compagnies aériennes fort compromises par la pandémie respirent un peu, si l'on peut dire.
Mais ce n'est pas ce qui va sauver les constructeurs d'avions pour lesquels l'avenir est sombre, déjà très en retard dans la transition écologique.
a écrit le 21/05/2020 à 13:33 :
Ah, enfin, vous abandonnez ce terme stupide de "distanciation sociale" ! Bravo à la Tribune !
a écrit le 21/05/2020 à 12:40 :
euh oui, maintenant faudra trouver les gens qui accepteront de monter dans des endroits confines pleins a craquer, sans distance, assis a cote de gens qui ne respectent rien, a 10 cm d'eux vu la taille des sieges.........
pas sur que ca rassure les futurs clients!
Réponse de le 22/05/2020 à 18:50 :
Bah oui, en même temps c'est soit ça, soit les compagnies aériennes font faillite, au bout d'un moment faut savoir accepter un certain niveau de risque...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :