Les attentats du 13 novembre font chuter le trafic d'Aéroports de Paris

 |   |  699  mots
(Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Le trafic a baissé de 6% entre le 14 et 30 novembre alors qu'il était en hausse de 3,6% du 1er au 13 novembre.

Augustin de Romanet, le PDG d'Aéroports de Paris (ADP) avait prévenu : « le choc a été fort » avait-il indiqué ce dimanche au micro du Grand Rendez-vous Europe 1/Le Monde/iTélé en commentant l'impact sur le trafic aérien des attentats du 13 novembre. La publication ce lundi des chiffres de trafic du mois de novembre confirment ce "choc".

"Alors que le trafic passager continuait à croître de 3,6% dans les aéroports parisiens entre le 1er et le 13 novembre 2015 les évènements survenus à Paris et à Saint-Denis le 13 novembre ont impacté le trafic des aéroports parisiens sur la seconde quinzaine du mois de novembre, avec une baisse du trafic sur cette période d'environ 6% par rapport à la même période l'an dernier", a expliqué le gestionnaire des aéroports de Roissy et d'Orly dans un communiqué.

 Perte de 50 millions d'euros de chiffre d'affaires pour Air France-KLM

Fait rarissime, sur l'ensemble du mois de novembre, le trafic d'ADP a baissé de 1,8% par rapport au même mois de 2014, avec 6,7 millions de passagers accueillis.
Air France-KLM a évalué la perte de chiffre d'affaires à 50 millions d'euros en novembre.
Depuis janvier, le trafic d'ADP est en progression de 3,5% avec un total de 88,4 millions de passagers.

Forte hausse de trafic sur l'Amérique du Nord

Sur l'ensemble du mois, "6,7 millions de passagers" ont été accueillis, "dont 4,6 millions à Paris-Charles de Gaulle (-1,3%) et 2,1 millions à Paris-Orly (-2,9%)".
Le trafic Europe (hors France) est en diminution de 2,6%, tandis que le trafic France est en recul de 5,9%, détaille Aéroports de Paris.
Le trafic international (hors Europe) progresse de 1%, avec une forte croissance pour l'Amérique du Nord (+7,6%), le Moyen-Orient (+2,9%) et les DOM-TOM (+0,5%).
A l''inverse, Amérique Latine (-2,8%), Asie-Pacifique (-2,7%) et Afrique (-0,8%) sont en retrait, note ADP, qui ajoute: "le nombre de passagers en correspondance augmente de 2,1%".

Sûreté : "phénomène de radicalisation"

Par ailleurs, dimanche, Augustin de Romanet, avait indiqué que "près de 70 badges" d'agents sur les 85.000 qui travaillent dans les zones les plus sécurisées de Roissy et Orly avaient été retirés à leurs porteurs depuis le début de l'année, notamment pour "des phénomènes de radicalisation".

"S'agissant de l'entreprise ADP elle-même, nous sommes épargnés par ces phénomènes de radicalisation ou d'agents qui ont des fiches S. En revanche, il est de fait qu'un certain nombre d'agents se sont vu retirer leur badge pour des comportements inquiétants", a-t-il déclaré

"Pour travailler dans la zone réservée - nous avons 85.000 personnes dans la zone réservée - il faut un badge rouge, et pour avoir ce badge il faut avoir une enquête de police, et si vous êtes dans une société qui fouille dans les bagages cabine, il faut trois contrôles de police", a-t-il détaillé.

"Ces badges sont attribués et retirés par l'autorité préfectorale avec laquelle nous travaillons très étroitement. Près de 70 badges rouges ont été retirés depuis les attentats, notamment pour des phénomènes de radicalisation", a expliqué Augustin de Romanet.
Le PDG indique qu'"une entreprise travaillant uniquement en zone réservée, qui a un agent qui se voit retirer son badge", peut "le licencier tout de suite". "En revanche, si vous avez également une activité dans les zones publiques, la législation aujourd'hui vous oblige à trouver un emploi pour cette personne en zone publique".

4.000 casiers de personnes perquisitionnés

Le badge rouge est habituellement délivré pour une durée de trois ans "mais aujourd'hui même, les autorités préfectorales procèdent à un "screening" de l';ensemble des badges indépendamment de la date d'attribution du badge en question", dit-il.
Une personne détenant un badge rouge "reçoit une formation et parmi les éléments de cette formation, il y a l'obligation de détecter tous les comportements anormaux et l'obligation, en quelque sorte, de surveiller tous vos voisins de travail. Il est dans la génétique du badge rouge de faire l'obligation d'une surveillance multilatérale et permanente", résume Augustin de Romanet.
Il a également précisé que "4.000 casiers de personnels avaient été perquisitionnés depuis un mois".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/12/2015 à 23:51 :
J'ai à nouveau un trou de mémoire... l'âge, certainement. A 22 ans, t'as plus les réflexes de 17. Et donc, rappelez-moi qui est responsable du boxon en Irak et télécommande les "rebelles" de Syrie (qui existaient AVANT la formation de l'"ei")..?? Je sais que ça commence par un "o" puis un "t".
a écrit le 14/12/2015 à 15:51 :
Super intéressant ce poing de vue !!!!
a écrit le 14/12/2015 à 14:18 :
Cela fait un bout de temps que j'évite de passer par Paris et de prendre Air France. Trop compliqué, pas assez fiable. Et ce, que ce soit au niveau professionnel comme personnel.
Réponse de le 14/12/2015 à 19:33 :
perso je préfère le poulet à la dinde ! Que cela chez moi ou à la cantine de mon entreprise ! Ca va sûrement intéresser du monde aussi !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :