Les voitures électriques de Bolloré à la conquête de l'Italie

 |   |  188  mots
Autolib, lancé à Paris il y a quatre ans, revendique plus de 260.000 abonnés.
Autolib, lancé à Paris il y a quatre ans, revendique plus de 260.000 abonnés. (Crédits : reuters.com)
Le groupe français lancera un service d'autopartage à Rome et à Turin en 2016 avec des véhicules basés sur le modèle d'Autolib.

La France, les Etats-Unis et maintenant l'Italie. Le groupe français Bolloré a annoncé mardi 8 décembre le lancement prochain d'un service d'autopartage de véhicules 100% électriques, Blueroma à Rome et Bluetorino à Turin, dès l'an prochain.

"Basé sur le modèle d'Autolib à Paris, Blueroma sera lancé au deuxième trimestre 2016 avec 150 véhicules, 70 stations et 280 bornes de charge", a indiqué un communiqué du groupe. "L'objectif, sur les deux années à venir, est d'atteindre 1.000 véhicules, 500 stations et 2.000 bornes de charge", selon ce texte.

Vincent Bolloré devra affronter deux concurrents dans la capitale italienne. Il existe déjà deux services d'auto-partage, un géré par la municipalité qui ne compte que dix véhicules électriques et un autre, "Enjoy", du groupe énergétique italien Eni, qui n'en compte aucun. "Enjoy" est également présent à Turin.

Autolib revendique 260.000 abonnés

En ce qui concerne Turin, plus au nord-est, Bolloré veut installer 400 véhicules, 200 stations et 210 bornes de charge d'ici à 2018.

Autolib, lancé à Paris il y a quatre ans, revendique plus de 260.000 abonnés. Bolloré s'est associé à l'Italien Pinifarina pour produire la bluecar, la voiture électrique de son service d'auto-partage.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2015 à 21:10 :
C'est une bonne chose mais il y a mieux. Sur le point s’arriver et les plus performants au plan optimisation de l’énergie et donc des ressources sont les véhicules électro-solaires classe «Cruiser» 2/4 places : très bonne autonomie y compris de nuit (ex : 830 km de jour pour l’eVe Sunswift et plus de 500 km la nuit à + de 106 km/h constants, homologués par la FIA, Guiness etc, plus encore pour la Stella Solar Lux) - 10 fois moins de batterie que pour un VE classique = 60 kg maxi - très peu ou pas de bornes de recharges à prévoir - donc pas d’impact sur le réseau électrique mais au contraire fourniture possible d’énergie (6 à 15 m2 de solaire / véhicule vitrages inclus rendement 30% et +) - excellente efficacité énergétique (supérieure d’un facteur 12 comparé aux VE actuels) donc également excellent bilan par le minimum de matières premières utilisées - faible poids, tb aérodynamisme, rendement de plus de 98% des moteurs dans les roues 1,5 KW, récup. de plus de 80% d’énergie au freinage, excellents Cx/Cd (0,07 au mieux comparé à 0,24 pour Tesla) et coef. de roulement - potentiel d’améliorations (rendement solaire, batterie etc) encore important - Voir modèle commercial proche Immortus EVX 2 places 150 km/h 550 km d’autonomie (Australie), Swinburne Solar X, 4 modèles Hanergy Solar (Chine) en collaboration avec Tesla, déjà autorisées sur route Stella Solar 4 places 730 km d’autonomie de jour et 430 km la nuit à plus de 100 km/h constants, eVe Sunswift Solar 2 places (140 km/h), SolarWorld GT (plus d’1 million de km par tous temps), Sunriser Solar (ThyssenKrupp / Bochum Univ), OWL (Kogakuin Univ, Japon), Lodz Solar 4 places 100 km/h 1500 km d’autonomie (Pologne), Calgary Solar, Daedalus Solar, Eos Solar (Univ. Minnesota), Aruna Solar 4 places 500 km d’autonomie (Univ. Technique d’Istanbul - Turquie), SERve (Solar Electric Road Vehicle / Tata et Manipal Univ. Inde) Tafe SA, Solar Mobil Malindra, Midnight Sun XI Solar, Navitas Solar Purdue, Stanford Luminos, Rice Solar Car (solaire urbaine Etats-Unis) etc. Jonction en cours avec les véhicules électriques encore nettement moins efficients. Plus de 60 universités de pointe concernées dans le monde (Stanford, MIT, Eindhoven, Twente, Bochum, NSW Univ, Caltech, Calgary, Purdue, Malindra etc) + retombées technos. A noter également pour améliorer les véhicules thermiques actuels il existe HySolarKit ou autres EVX (Australie) qui sont des kits pour convertir un véhicule essence classique en véhicule hybridosolaire. Ces systèmes permettent de réduire la consommation de 20 à 40% selon les usages, de même que les émissions polluantes, avec un coût très faible comparé à l’achat d’un véhicule hybride. Exemple : Sunriser Solar de ThyssenKrupp et Bochum Univ : http://bosolarcar.de/thyssenkrupp-sunriser/

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :