Rapprochement entre Avianca et Gol, OPA de JetBlue sur Spirit..., les grandes manoeuvres reprennent dans le transport aérien

Parallèlement à la reprise du trafic, le marché du transport aérien connait actuellement une série de restructurations. Aux Etats-Unis, la compagnie «low-cost» Spirit Airlines attise les convoitises.

3 mn

JetBlue, sixième compagnie aérienne aux États-Unis, exploiterait Spirit sous la marque JetBlue en cas de rachat.
JetBlue, sixième compagnie aérienne aux États-Unis, exploiterait Spirit sous la marque JetBlue en cas de rachat. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le trafic aérien a retrouvé quasiment son niveau d'avant la crise du Covid-19. Après plus de deux ans de pandémie, avec la levée des restrictions sanitaire, l'envie de voyager est revenue. A l'approche de la saison estivale, le secteur, mis à mal durant plus de deux ans, redoute même un engorgement des aéroports. Pour l'été, Eurocontrol, l'organisme de surveillance du trafic aérien européen prévoit jusqu'à 95% du niveau de 2019, et les compagnies signalent des réservations massives.

Parallèlement à la reprise du trafic, le marché du transport aérien connait actuellement une série de restructurations. Aux Etats-Unis, les grandes manœuvres ont démarré parmi les compagnies « low-cost ».

Aux USA, JetBlue lance une offre d'achat hostile sur Spirit Airlines

Lundi 16 mai, la compagnie américaine à bas prix JetBlue Airways a annoncé lancer une offre publique d'achat (OPA) hostile sur sa rivale Spirit Airlines, qui avait refusé le plan d'acquisition de JetBlue au profit d'une fusion avec Frontier Airlines. La compagnie américaine à bas prix JetBlue Airways a annoncé lundi lancer une offre publique d'achat (OPA) hostile sur sa rivale Spirit Airlines. Cette offre d'achat hostile intervient deux semaines après que la compagnie aérienne à bas coût a repoussé ses avances, lui préférant un rapprochement avec Frontier Airlines.

JetBlue propose désormais 30 dollars par action et s'est dit prêt à négocier un accord à 33 dollars par action si Spirit accepte de revenir à la table des négociations. Le conseil d'administration de Spirit avait rejeté début mai l'offre de rachat de JetBlue pour 3,6 milliards de dollars, disant s'inquiéter que ce projet ne soit bloqué par les autorités de la concurrence. Spirit avait préféré la proposition de Frontier, d'un montant de 2,9 milliards de dollars. Ce lundi, JetBlue a indiqué avoir demandé aux actionnaires de la compagnie « low-cost » de s'opposer au projet d'achat par Frontier lors du vote le 10 juin.

La fusion de Spirit avec Frontier donnerait naissance à la cinquième compagnie du pays en termes de nombre de sièges proposés, derrière American, United, Delta et Southwest. En cas de rachat, JetBlue exploiterait Spirit sous la marque JetBlue. En cas d'échec de l'opération pour des raisons antitrust, la compagnie américaine, sixième aux États-Unis, s'engage à verser une indemnité de rupture de contrat de 200 millions de dollars.

Abra, nouveau poids lourd en Amérique latine

Ce n'est pas la seule manœuvre de rapprochement entre compagnies dans le ciel américain. En Amérique latine, mercredi 11 mai, la compagnie aérienne colombienne Avianca et la brésilienne Gol ont annoncé leur union au sein d'un même groupe baptisé : Abra. Doté d'une flotte de plus de 140 avions, Gol est la deuxième compagnie aérienne du Brésil en termes de parts de marché, avec 33,6%, derrière le groupe Latam (35,1%). Avianca, qui possède plus de 110 appareils, est le leader du marché en Colombie et en Equateur. Le groupe Abra, nouveau poids lourd du secteur en Amérique latine, contrôlera également les opérations de la compagnie Viva en Colombie et au Pérou. Il aura aussi une participation minoritaire dans la chilienne Sky Airline.

En Europe aussi, le marché se restructure. En Italie notamment : ITA Airways, (ex-Alitalia) détenue par le gouvernement italien, est toujours à vendre. Les candidats potentiels sont notamment le groupe maritime MSC aux côtés de l'allemand Lufthansa, le fonds américain Certares en coopération avec Delta et Air France, et de l'investisseur Indigo Partners.

(Avec AFP et Reuters)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.