Risque attentats : la SNCF expérimentera des portiques à Paris dès 2016

 |   |  449  mots
Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, du développement durable et de l'Energie, a demandé mardi l'installation de portiques pour l'accès aux trains dans les gares en France, sur le modèle de ce qui se fait pour les avions.
Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, du développement durable et de l'Energie, a demandé mardi l'installation de portiques pour l'accès aux trains dans les gares en France, sur le modèle de ce qui se fait pour les avions. (Crédits : © Jean-Paul Pelissier / Reuters)
Un groupe de travail, qui doit rendre son rapport d'ici quatre à six semaines, indiquera dans quelle gare parisienne les portiques seront testés.

Les attentats perpétrés à Paris vendredi accélèrent le mouvement de sécurisation progressive des transports publics. Ainsi, la SNCF va expérimenter début 2016 un système de portiques de sécurité dans une grande gare parisienne, a déclaré mardi 17 novembre à Reuters Christophe Piednoel, responsable de l'information de la compagnie ferroviaire.

"Nous allons lancer un test de faisabilité début 2016 dans une grande gare parisienne, que l'on n'a pas encore choisie. L'idée serait de tester un contrôle à l'entrée des gares," a-t-il expliqué.

Un groupe de travail créé après l'attaque avortée du Thalys

Un groupe de travail chargé d'évaluer l'efficacité des portiques de sécurité dans les gares françaises avait déjà été créé par la SNCF, après l'attaque avortée fin août dans le Thalys sur la ligne reliant Amsterdam à Paris et à la demande du ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve et du secrétaire d'Etat chargé des Transports Alain Vidalies. Il doit rendre son rapport d'ici quatre à six semaines et indiquer la gare parisienne dans laquelle les portiques seront testés.

"Nous allons étudier toutes les technologies disponibles et regarder la question de gestion des flux, puisque pour nous c'est un des problèmes les plus importants vu la masse qu'il y a à filtrer chaque jour dans les gares", a ajouté Christophe Piednoel.

La compagnie ferroviaire transporte en effet en moyenne 5 millions de passagers par jour sur le réseau ferré de France.

Ségolène Royal favorable

Les attentats de vendredi ont relancé le débat sur la sécurité dans les transports et les lieux publics français, comme les trains et les gares. Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, du développement durable et de l'Energie, a demandé mardi l'installation de portiques pour l'accès aux trains dans les gares en France, sur le modèle de ce qui se fait pour les avions. Elle avait déjà prôné fin août l'instauration de portiques sur les lignes ferroviaires transfrontalières, à l'image des systèmes qui existent déjà pour l'Eurostar.

De leur côté, plusieurs syndicats se montrent sceptiques sur un dispositif jugés coûteux et inefficaces. "Les seuls retours d'expériences que l'on a, c'est sur l'Eurostar, mais c'est très compliqué de mettre en oeuvre un dispositif comme celui-ci sur tout le territoire", a expliqué à Reuters Didier Aubert, secrétaire générale de la CFDT Cheminots.

Plusieurs pays comme l'Espagne, touchée en 2004 par des attentats dans la gare d'Atocha à Madrid, ont néanmoins déjà installé des systèmes de portiques à l'entrée des gares, où circulent notamment les trains à grande vitesse.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/11/2015 à 15:45 :
Et la population expérimentera aussi le lancer de petits pois pour se protéger ... Sérieusement ! ??
Tant nos politiques que la SNCF ne semblent pas vraiment connaître le réseau. A la gare de Poitiers, par exemple, il y a au moins trois entrées différentes (parking Effia, hall principal, mais surtout une passerelle qui enjambe les voies et donne accès directement aux quais) ! Cela voudrait dire aux moins trois portiques ! Et trois personnes pour surveiller ??? Décidément, nos politiques semblent bien loin des réalités du terrain...
Réponse de le 18/11/2015 à 15:59 :
Même si cette mesure ne concernerait dans un premier temps que Paris, le problème reste le même : les possibilités d'arriver aux quais sont multiples. D'où un nombre de portiques multiple et de surveillants tout autant multiplié. Et une question simple : tous les explosifs sont ils détectables par un portique ? Une arme, oui probablement. Mis un explosif liquide ? J'ai des doutes...
a écrit le 18/11/2015 à 0:03 :
Excellente proposition : il en faudrait aussi à toutes les gares de rer / métro. Les terroristes vont adorer les rassemblements de voyageurs attendant de passer les portiques pour faire exploser leurs bombes. Merci madame la ministre qu'on est bien contents de ne pas avoir élue présidente chaque fois qu'elle nous sort une de ses "idées".
a écrit le 17/11/2015 à 22:47 :
Les propositions et les mesures de ce gouvernement Hollande, qui étaient idiotes hier, ne deviennent pas forcément intelligentes aujourd'hui ! Il est hors de question que des islamistes nous empêchent de prendre le train comme nous avons toujours pris le train dans ce pays ! C'est-à-dire, sans être traité comme un terroriste potentiel ! NOUS NE SOMMES PAS DES ETASUNIENS ; nous ne sacrifions pas nos libertés au profit de politiques irréfléchies et d'islamistes qui ne méritent que la mort !
Réponse de le 17/11/2015 à 23:21 :
Allez dire ça aux familles des victimes...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :