Tests Covid pour les voyages : ce que veut faire Bruxelles (interview Adina Valean, commissaire européenne aux transports)

 |  | 1967 mots
Lecture 10 min.
Adina Valean, commissaire européenne aux transports : si nous n'avons pas de reconnaissance mutuelle des tests (...) les déplacements ne seront pas plus faciles.
Adina Valean, commissaire européenne aux transports : "si nous n'avons pas de reconnaissance mutuelle des tests (...) les déplacements ne seront pas plus faciles". (Crédits : DR)
Mesures pour faciliter le transport de marchandises en Europe, harmonisation des tests Covid pour les passagers aériens, continuité de la circulation des marchandises dans l'UE, taxes environnementales pour l'aviation, transition énergétique des transports..., dans un entretien accordée à La Tribune, Adina Valean, la Commissaire européenne aux Transports, détaille les projets de la Commission européenne.

LA TRIBUNE - La Commission européenne a présenté de nouvelles recommandations intitulées «Coronavirus: réaction de l'UE à la deuxième vague». Comment garantir la continuité de la circulation des marchandises dans l'Union européenne?

ADINA VALEAN - Notre principal instrument pour garantir la circulation des marchandises, ce sont les voies réservées, appelées en anglais «green lanes», que nous avons mises en place au cours de la première vague, en mars. Ces voies réservées sont des points de passage aux frontières intérieures du réseau transeuropéen de transport (RTE-T), où le franchissement de la frontière ne devrait pas prendre plus de 15 minutes pour les véhicules de transport de marchandises, quelle que soit la marchandise qu'ils transportent. Cette approche a très bien fonctionné et nous avons vu que l'objectif de moins de 15 minutes a été atteint à la majorité de ces points de passage frontaliers. Mercredi, nous avons proposé d'étendre les voies réservées à des domaines telles que le fret ferroviaire, le fret aérien et le fret par voie navigable afin de garantir que le transport multimodal fonctionne aussi efficacement en ces temps difficiles. Nous continuerons à suivre la situation pour veiller à ce que plus de 90 % des points de passage frontaliers continuent d'être fluides en permanence, avec un temps de passage inférieur à 15 minutes.

Quand prévoyez-vous une reprise des transports?

Cela dépend bien entendu de la situation épidémiologique et c'est aux experts sanitaires qu'il appartient de dire quand. Toutefois, ceux qui doivent voyager, pour des raisons professionnelles, familiales, ou médicales devraient pouvoir le faire. C'est pourquoi, dans le paquet de mercredi, nous demandons également aux États membres de garantir une connectivité minimale pour les passagers à l'intérieur de l'UE.

Il y a des personnes qui ne peuvent tout simplement pas travailler depuis leur domicile, les élèves qui vivent loin de leurs écoles, le personnel médical et de soins qui doivent franchir les frontières dans le cadre de leur emploi, les travailleurs des transports ou les travailleurs saisonniers. Nous encourageons donc les pays européens à soutenir financièrement, si nécessaire, les services minimaux, afin de maintenir les avions, bus, autocars, trains ou transbordeurs circulant à l'intérieur de l'UE. Les gens ont besoin des...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :