Télétravail, gestes barrières... : Elisabeth Borne renforce les contrôles en entreprise

Pour contrer la propagation du virus, le Premier ministre Jean Castex a appelé lundi à étendre le télétravail à raison de deux à trois jours par semaine en entreprise, et jusqu'à trois jours dans la fonction publique d'Etat. Dans la foulée, la ministre du Travail Élisabeth Borne veut multiplier les inspections pour s'assurer de la bonne application de la recommandation, et revenir à 5.000 contrôles par mois, contre 1.000 en octobre.

2 mn

Lors de leurs visites, les inspecteurs contrôleront le respect des gestes barrières et la remobilisation des entreprises sur le télétravail, a précisé Élisabeth Borne.
Lors de leurs visites, "les inspecteurs contrôleront le respect des gestes barrières et la remobilisation des entreprises sur le télétravail", a précisé Élisabeth Borne. (Crédits : POOL)

Face à la cinquième vague qui frappe l'Hexagone, Jean Castex et Olivier Véran ont demandé aux entreprises de renforcer le télétravail de "2 à 3 jours par semaine", hier lors d'une allocution à l'issue d'un Conseil de défense sanitaire. Une recommandation qui pourrait devenir une obligation si les entreprises ne jouent pas le jeu. Ainsi, pour s'assurer de la bonne volonté des employeurs, la ministre du Travail, Élisabeth Borne, en a rajouté une couche ce mardi, indiquant que des contrôles seraient effectués dès "la semaine prochaine".

Cinq fois plus de contrôles par mois

"Toutes les entreprises qui peuvent le faire et qui ne l'ont pas encore fait doivent renforcer le télétravail.(...) J'ai demandé à l'Inspection du travail de reprendre ses contrôles, de revenir à 5.000 contrôles par mois. On en était à moins de mille au mois d'octobre", a déclaré Mme Borne sur LCI.

Lors de leurs visites, "les inspecteurs contrôleront le respect des gestes barrières et la remobilisation des entreprises sur le télétravail", a-t-elle ajouté.

Car "il faut absolument qu'on repasse à la vitesse supérieure" en matière de télétravail, a insisté Elisabeth Borne, en rappelant la "responsabilité de l'employeur" à l'égard de la santé de ses salariés.

"Mon objectif, c'est vraiment que ce renforcement du télétravail puisse se mettre en œuvre dans le dialogue social au sein de chaque entreprise et qu'on n'ait pas besoin de revenir à des obligations", a-t-elle souligné. Cela "permet de prendre en compte la situation de certains salariés qui ont mal vécu le télétravail au printemps, ça permet aussi de tenir compte du fait qu'on peut être en train de boucler un projet et qu'on a besoin de se retrouver davantage ensemble, et puis a contrario, qu'on peut avoir dans d'autres équipes des marges pour plus de télétravail", a-t-elle noté.

Pour cause, le télétravail peut être parfois mal vécu par les salariés qui sont victimes de détresse psychologique ou de dépression, liée à la perte de lien social. Ainsi, depuis le premier confinement, l'application du travail à distance dans les entreprises a perdu du terrain. Selon les dernières données de la Dares, rattachée au ministère du Travail, en octobre dernier, 21% des salariés étaient au moins un jour en télétravail hebdomadaire, et à peine 6% l'étaient tous les jours de la semaine.

Le gouvernement veut ainsi éviter l'obligation du retour du télétravail et mise sur la bonne application des recommandations de la part des entreprises. Si ce n'est pas le cas, les éventuelles sanctions seront "d'abord des mises en demeure", a précisé la ministre du Travail.

(Avec AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 08/12/2021 à 9:07
Signaler
Ferait mieux aussi de renforcer le potentiel hospitalier qui est le maillon faible actuel de cette pandémie.

à écrit le 07/12/2021 à 18:54
Signaler
Borne ... à ranger au placard vite fait avec interdiction à vie de la ressortir.

à écrit le 07/12/2021 à 15:43
Signaler
"j'ai demandé à l'Inspection du travail de reprendre ses contrôles" Un métier qui est en pleine mutation, pour ne pas dire en pleine crise, parce que les inspecteurs du travail ont un statut à part. Leur indépendance est garantie par l'Organisat...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.