Patagonia Europe est devenu un champion de la durabilité

 |   |  458  mots
(Crédits : DR)
Le fabricant et distributeur de vêtements techniques de montagne a enfin été récompensé pour son engagement écologique et sociétal précurseur.

Patagonia Europe, filiale de Patagonia Inc., a remporté au printemps dernier le prix de l'Ambition, concours organisé par La Banque Palatine en partenariat avec « La Tribune », de la région Centre-Est, dans la catégorie développement durable. « Ce prix récompense avant tout notre détermination et notre engagement, a estimé Holger Bismann, directeur général de Patagonia Europe. Nous n'avons jamais privilégié les profits à court terme et avons toujours veillé à conserver nos valeurs. »

Yvon Chouinard, qui a créé Patagonia en Californie en 1973, est en effet toujours resté fidèle à son ambition initiale : « Faire les meilleurs produits possibles en causant le moindre impact environnemental. » Car pour ce passionné d'escalade, de surf et de pêche à la mouche, le monde des affaires doit avant tout inspirer et mettre en place des solutions à la crise environnementale. « La seule raison pour laquelle je fais du business, c'est que j'ai une conception très pessimiste de la situation », confiait-il à l'occasion d'un débat sur les alter-entrepreneurs organisé fin 2009 par Grenoble École de Management. Après avoir lancé en 1994, la première polaire fabriquée à partir de bouteilles en plastique (PET), Patagonia est passée deux ans plus tard à du coton 100 % biologique pour toute sa gamme, la culture du coton traditionnel générant l'utilisation de 10 % des pesticides et de 25 % des insecticides dans le monde. Enfin depuis 2005, l'entreprise a mis au point un programme de recyclage des vêtements usagés. La fabrication de polyester à partir de fibres recyclées permet, en effet, d'économiser 76 % d'énergie et 71 % d'émission de CO2, même en incluant le transport du retour du vêtement.

Stratégie anticrise

Pas question pour autant de se reposer sur ses lauriers. Si 88 % du textile de la dernière collection printemps-été 2010 est déjà fabriqué à partir de fibres écologiques ou recyclables - un taux très élevé par rapport à la concurrence - le groupe vise les 100 %. « Nous nous posons beaucoup de questions sur la façon d'améliorer encore notre impact environnemental et sociétal, en agissant sur la production, ou bien encore en veillant aux conditions de travail de nos salariés et de nos sous-traitants », précise Holger Bismann.

Pour continuer à faire la différence, Patagonia ne mise pas tant sur le volume que sur la qualité de son offre. « Notre objectif n'est pas d'aller vers la grande distribution, mais de développer le réseau de nos revendeurs, en privilégiant ceux qui sont capables de vendre nos produits avec passion et avec le sens du service. » Une stratégie anticrise gagnante : Patagonia, qui a réalisé en 2009 un chiffre d'affaires Europe de 25 millions d'euros et de 330 millions de dollars dans le monde, affichait ainsi une croissance globale de 5 % à la fin avril.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :