Beauty Success prend soin de son réseau

L'enseigne de parfumerie parie sur la proximité en s'implantant dans les petites villes.

2 mn

Avec Yves Rocher, Body'Minute et Mary Cohr, Beauty Success fait partie des enseignes de beauté qui, la semaine dernière, sont venues chercher les candidats à l'ouverture d'une franchise lors du récent salon Franchise Expo Paris, qui s'est tenu porte de Versailles. « Nous espérons ouvrir une vingtaine de boutiques en 2009 », prévoit Philippe Georges, président et cofondateur avec son frère Christophe du réseau aux 235 boutiques en France (200 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2008, en progression de 8 % à périmètre courant).

L'enseigne, fondée en 1994 à Cenon (Gironde), qui revendique 7 % de part de marché, compte notamment rallier à son nouveau concept des esthéticiennes installées dans des petites villes. Et notamment celles décidées à étoffer leur chiffre d'affaires en vendant des produits de parfumerie de grandes marques (Chanel, Lancôme et autres Guerlain).

moins coûteux

Depuis fin 2007, Beauty Success leur propose une formule ad hoc, rentable dans une zone de chalandise de 15.000 habitants seulement, sur des surfaces de 45 à 80 m2 (contre 50 à 250 m2 habituellement pour un magasin Beauty Success dans les villes de plus de 15.000 habitants). Le franchiseur leur assure un service logistique dédié depuis la plate-forme qui alimente les 66 succursales du réseau. Son avantage : il est moins coûteux que celui qu'imposent les contrats de distribution de marques sélectives. « C'est absolument indispensable aux petits commerçants à l'heure où les délais de paiement de nos fournisseurs passent de soixante à quarante-cinq jours », explique Philippe Georges.

Depuis son test cet été dans la ville de Barcelonnette (Alpes-de-Haute-Provence) qui compte 3.500 âmes, ce concept a déjà été déployé dans une douzaine d'autres villes en France. Il doit permettre à l'enseigne de mieux s'abriter des rouleaux compresseurs que sont Marionnaud et Sephora qui se partagent la tête du marché français des cosmétiques. Dans ces petites villes, Beauty Success veut être au marché de l'esthétique ce que Petit Casino est au commerce alimentaire : une enseigne de proximité. Reste à savoir comment le réseau Beauty Success pourra résister à l'e-commerce qui ne cesse de gagner des parts de marché dans les zones rurales. Juliette Garnier

dr

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.