Un biscuit au chocolat grâce à une imprimante 3D. Et c'est la Nasa le pâtissier

 |   |  340  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Nasa)
Un petit investissement pour la Nasa mais un grand rêve pour l'industrie agro-alimentaire? L'agence spatiale américaine a misé 125.000 dollars sur un prototype d'imprimante 3D capable de reconstituer des plats comestibles. En préparation de ses missions pour...Mars

L'imprimante 3D, nouvelle révolution industrielle? Outre-Atlantique, Barack Obama y croit. Et la Nasa aussi. L'agence spatiale américaine a ainsi accordé une subvention de 125.000 dollars (un peu moins de 100.000 euros) à une entreprise spécialisée dans ce domaine. Sa mission ? Concevoir une machine et les logiciels qui vont avec capables de fabriquer de la nourriture. L'histoire, révélée le 21 mai par Quartz, un site américain spécialisé dans l'innovation, a rapidement fait parler d'elle, en étant réduite à cette idée alléchante que la Nasa tentait de fabriquer des pizzas en 3D pour ses projets de voyage humain vers Mars.

Biscuit au chocolat imprimé

Très sérieusement, Systems and Materials Research Corporation, l'entreprise texane est bien chargée de cette réaliser cette prouesse technologique, comme elle l'indique sur son site.  Le principe de cette mini-usine : reconstituer de la nourriture par couches grâce à des cartouches remplies de poudres et d'huiles comestibles. Une telle machine complèterait voire remplacerait les aliments sous-vides habituellement embarqués à bord des navettes.

Anjan Contractor, l'ingénieur qui doit concevoir cette machine a déjà mis en ligne des vidéos montrant comment fonctionne les premiers prototypes. Dans celle-ci, c'est un biscuit au chocolat qui est fabriqué :

Des matières premières conservables pendant... trente ans

Dans le dossier de présentation du projet présent sur le site de la Nasa réservé aux programmes de dotations, l'entreprise affirme qu'elle "vise non seulement le stockage à long terme, la subsistance, et la micro-nutrition, mais aussi à remplir des besoins variables et changeants de régime, à apporter de la variété et à lutter contre l'ennui". L'avantage d'une telle technique résiderait surtout dans la durée de vie des fameuses cartouches de nourriture. Celles-ci pourraient être conservées jusqu'à 30 ans ! De quoi révolutionner non seulement la conquête spatiale mais aussi l'industrie agro-alimentaire...

---
A lire aussi :
>> Comment les imprimantes 3D vont changer le monde
>>
Devenir fabricant d'armes avec une imprimante 3D, c'est désormais possible

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/05/2013 à 12:28 :
On voit une machine qui fait couler du chocolat sur une gaufrette ...
Il est où le progrès technologique ????
a écrit le 22/05/2013 à 13:36 :
Ca ressemble à un beau poisson d'avril :-). Je comprends l?intérêt pour les astronautes: tant qu'à manger un truc pas bon, autant qu'il ressemble à un vrai plat( c'est bon pour le moral). Mais pour nous, consommateurs classiques, je suis circonspect.
Réponse de le 22/05/2013 à 15:09 :
pour le consommateur classique je crois qu'il n'y a pas d'intérêt ;) on a déjà bien assez de surgelés dans les restaurants donc on ne va pas rajouter un outil de malbouffe en plus... ne me faites pas croire que c'est de la nourriture de qualité (par rapport aux produits frais bien sûr). Par contre très utiles pour les missions spatiales ou encore les longues expéditions : antarctique, alpinisme (une machine comme ça dans un refuge évite les réapprovisionnement compliqués), Vendée globe, militaire...

(et ce n'est pas un poisson d'avril ;-) )

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :