Les PME de plus en plus optimistes... sauf en France

 |   |  230  mots
La France est le pays le moins optimiste du panel, en particulier dans les métiers manuels et l'industrie, selon l'étude de l'éditeur de logiciels Sage.
La France est "le pays le moins optimiste du panel, en particulier dans les métiers manuels et l'industrie", selon l'étude de l'éditeur de logiciels Sage. (Crédits : reuters.com)
Le nombre de petites et moyennes entreprises françaises prévoyant une évolution positive de l'économie nationale et une hausse de leur activité à l'avenir stagne par rapport à 2013, souligne une étude publiée jeudi par l'éditeur de logiciels Sage.

Le niveau de confiance des PME progresse dans le monde, mais pas en France. C'est ce que révèle une étude publiée jeudi 16 octobre par l'éditeur de logiciels Sage. La proportion de chefs d'entreprise français tablant sur une hausse de leur activité n'augmente que de 0,29 point cette année, à 55%. Une proportion en décalage avec le niveau de confiance des patrons globalement en progression en 2014, dans les 18 pays concernés par l'enquête. Ainsi 64,14% d'entre eux estiment que l'activité de leur entreprise progressera au cours des 12 prochains mois, contre 62% l'année précédente.

Les PME françaises sont les "moins optimistes"

Sage déclare sans ambages que la France est même

"le pays le moins optimiste du panel, en particulier dans les métiers manuels et l'industrie".

En effet, les entrepreneurs français se montrent particulièrement inquiets concernant l'économie nationale: seuls 35% sont optimistes quant à son évolution, soit 0,1 point de moins que l'année précédente.

Ce marasme concorde avec les prévisions de croissance de leur chiffre d'affaires pour les 12 prochains mois que les PME attendent en baisse de 1,6%.  "La perspective d'évolution la plus négative" du panel, recnhérit Antoine Henry, directeur général de Sage France. Seuls le Portugal et l'Autriche envisagent aussi une baisse.

    Lire >> Les dirigeants de PME et d'ETI en plein doute !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/10/2014 à 13:30 :
Je m'apercois que l'optimisme gagne l'Angleterre et l'Allemagne avec des grèves dans le secteur public et privé.
Belle leçon de confiance....
a écrit le 16/10/2014 à 12:34 :
C'est normal ont ne nous laisse pas travailler en paix !!!
Je ne comprend pas ce manque de confiance continuel de l'état envers les entreprises et d'ailleurs l'ensemble des forces vives du pays
A vouloir tout réglementer ont bloque la motivation des gens et le résultat c'est qu'on n'avance plus
Faite confiance aux français et ce pays ce redressera sans difficulté
a écrit le 16/10/2014 à 12:13 :
"La France… le pays le moins optimiste du panel, en particulier dans les métiers manuels et l'industrie". Et depuis quand les Français sont des optimistes ??

Jusqu'à quand va-t-on encore endurer ce genre de delapalissade ?
a écrit le 16/10/2014 à 11:59 :
trop d'esprit d'assistanat en france:onquémande des aides pour monter son entreprise,pour avoir des exemptions de charges les premières années,puis on mendie le cice et autres niches fiscales.peut il y avoir de petits entrepreneurs sans l'assistance de l'état?non!
Réponse de le 16/10/2014 à 12:25 :
On dit merci aux élus ps !
a écrit le 16/10/2014 à 11:19 :
Les entreprises PME françaises constatent -20% d'activité en septembre et octobre 2014, des portefeuilles de commandes qui se vident, et des demandes clients qui se réduisent à peau de chagrin ...
bref un échec lourd du CICE CIR et de toutes ces idioties pondues par les énarquies et de toutes ces inutiles structures parapubliques ruineuses squattées par des fonctionnaires déguisés inutiles
a écrit le 16/10/2014 à 11:00 :
Oui, mais les autres pays, ils n'ont pas un gouvernement d'idiots qui a voté june CICE qui ne va profiter qu'aux entreprises du CAC 40...elles sont responsables de la crise, riches, elles paient à peu près deux fois moins d'impôts que nous, n'ont aucune vergogne quand à la gestion de leur personnel, et sont responsables donc aussi du chômage...mais non c'est à eux qu'on balance des milliards !!!
Le choc de simplification on l'attend toujours. Au contraire, on continue empiler loi sur loi, peu importent les contradictions ou la logique.
La modernisation du code du travail aussi on l'attend.
On attend aussi des syndicats à la hauteur. Pourquoi continuer à négocier avec des gens qui ne représentent pas 10 % des salariés ?? Pourquoi continuent ils à gérer les caisses de retraite alors que manifestement ils sont incompétents pour le faire vu la situation actuelle ?
Pourquoi je n'aurais pas le droit au chômage si ma boite coule par incompétence de nos gouvernants et leurs augmentations d'impôts iniques et injustes ?
Comment pourrait être optimiste quand on voit qu'en plus ils augmentent le nombre de fonctionnaires, donc la dette de l'état, donc de futures augmentations d'impots ??
Donc, oui, je confirme, nous sommes TRES pessimistes quant à notre devenir !!
Réponse de le 16/10/2014 à 12:39 :
"On attend aussi des syndicats à la hauteur. Pourquoi continuer à négocier avec des gens qui ne représentent pas 10 % des salariés ??"

Ben déjà faite en sorte que la carrière d'un salarié ne soit pas plombé par son appartenance à un syndicat indépendant... Je suis sur que cela rendra les choses plus simples et les syndicats plus représentatif...
a écrit le 16/10/2014 à 10:48 :
... et Qu'est-ce qui fait la différence entre les PME françaises et les PME des 17 autres pays de l'enquête ? LA législation du travail, les conventions collectives, la fiscalité, les normes "abusives" ... bref, un problème Franco-français !!
Réponse de le 16/10/2014 à 10:59 :
+1
Réponse de le 16/10/2014 à 12:14 :
+ 2
Réponse de le 16/10/2014 à 12:29 :
Faut ! C'est la fiscalité qui plombe les entreprises, pas le cout du travail qui n'est pas plus élevé que dans les autres grandes économies occidentales. Mais l'état veut conserver ses privilèges de dépenser inconsidérément l'argent des contribuables. Les PME s'inquiètent aussi du manque de main d'oeuvre qualifié car les technologie à forte valeur ajouté requière un minimum de savoir faire.
Réponse de le 16/10/2014 à 13:36 :
FAUX. Vous croyez donc que le prix d'une heure/travail en France soit le même qu'en Espagne, Portugal, Grèce, Italie, Royaume-Uni, Allemagne, Hongrie….. ?
L'économie française ne démarre que à la presse atlantiste, sur le tas ce sont les tarifs et la fiscalité élévés qui la font ramer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :