Seules 15% des PME utilisent des aides publiques pour financer leurs investissements

 |   |  354  mots
De nombreux dispositifs de financement public, à l'image des 6.000 aides territoriales, sont à la portée des PME pour soutenir leur croissance, mais également pour soulager un risque financier élevé sur des projets de développement qu'elles n'oseraient pas lancer, faute de sécuriser les budgets investis, souligne Sogedev.
"De nombreux dispositifs de financement public, à l'image des 6.000 aides territoriales, sont à la portée des PME pour soutenir leur croissance, mais également pour soulager un risque financier élevé sur des projets de développement qu'elles n'oseraient pas lancer, faute de sécuriser les budgets investis", souligne Sogedev. (Crédits : AFP)
Les petites et moyennes entreprises renoncent à ces dispositifs par manque de temps, par crainte que leur attribution soit ensuite remise en cause ou en raison de leur complexité, selon une étude publiée jeudi 18 septembre par Sogedev.

Les aides publiques ont été peu sollicitées par les petites et moyennes entreprises (PME) en 2013. Sur plus de 5.700 PME interrogées par la Sogedev, société qui aide les entreprises dans leur recherche de financements publics, "seulement 15% des (760: NDLR) répondants utilisent les aides publiques pour financer leurs investissements", contre 18% l'année précédente.

Les PME préfèrent se tourner vers leurs fonds propres (pour 40% d'entre elles) et les prêts bancaires (pour un tiers d'entre elles), constate l'étude, publiée le 17 septembre.

25% craignent une remise en cause ultérieure du financement obtenu

Les PME interrogées ne bénéficiant pas d'aide à l'investissement estiment, pour 27%, que le manque de temps est un frein à la mise en œuvre d'une aide, tandis que 25% craignent une remise en cause ultérieure du financement obtenu, par exemple à l'occasion d'un contrôle fiscal.

D'autres évoquent la "complexité" des aides, le nombre d'organismes "trop important" ou leur "méconnaissance" des dispositifs existants.

6.000 aides territoriales

Pourtant, "de nombreux dispositifs de financement public, à l'image des 6.000 aides territoriales, sont à leur portée pour soutenir leur croissance, mais également pour soulager un risque financier élevé sur des projets de développement qu'elles n'oseraient pas lancer, faute de sécuriser les budgets investis", souligne Sogedev.

Le projet de loi sur la simplification administrative, en cours de discussion au Parlement, prévoit notamment de simplifier les dispositifs d'aide aux entreprises et les formulaires de demande d'aides, rappelle la société.

D'autres types d'aides publiques sont plus populaires

En revanche, 22% des PME sondées ont déjà utilisé une aide en faveur de leur développement à l'international et "plus de la moitié" une aide à l'innovation. Dans ce dernier domaine, le crédit impôt recherche (CIR), qui permet de se faire rembourser jusqu'à 30% de ses dépenses de R&D, est le plus plébiscité: 48% des répondants ayant déjà utilisé une aide publique à l'innovation en ont déjà bénéficié (seul ou cumulé avec une autre aide), souligne Sogedev.

Chaque année, près de 65 milliards d'euros d'aides publiques sont accordés aux entreprises, rappelle la société.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/09/2014 à 16:12 :
Seul les PME qui se sont alliés sur un projet ont pu bénéficier des aides publiques d'investissements pou éviter les fraudes !
a écrit le 18/09/2014 à 13:30 :
Une aide publique ou une défiscalisation, c'est un contrôle fiscal dans les trois mois. Chat échaudé craint l'eau froide.
a écrit le 18/09/2014 à 12:51 :
C'est normal. Pour avoir ces aides, il faut payer une entreprise spécialisé dans la rédaction des dossiers de ces aides. Au final, quand vous calculez le prix et le temps perdu, faut mieux rien demander. C'est la triste administration francaise.
Réponse de le 18/09/2014 à 19:05 :
Nos énarques nous font des lois digne de l URSS et on s étonne que ça marche pas !!
Réponse de le 18/09/2014 à 23:57 :
@ +1 : en même temps si ça fonctionnait ce serait donner de la confiture aux cochons non ? pas sûr que ceux qui financent les élections pour faire élire nos maîtres en soupent.
Réponse de le 19/09/2014 à 9:03 :
"Pour avoir ces aides, il faut payer une entreprise spécialisé dans la rédaction des dossiers de ces aides." : Mauvaise option... Il faut s'allier avec d'autres entreprises et des laboratoires de recherche.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :