« la montagne »  :   fujifilm victime du tout numérique

 |   |  205  mots

Le compte à rebours a commencé pour 36 des 41 salariés du site Fujifilm de Cournon. À la fin de la semaine, ils rejoindront la cohorte des licenciés économiques. Une situation qui, pour une fois, n'est pas due à la crise économique, mais avant tout aux évolutions technologiques. Pendant longtemps leader sur le marché du film argentique, la société est victime de la révolution numérique. Depuis cinq ans, les ventes de pellicules photo baissent de 20 % à 30 % par an. Et là où il fallait huit opérateurs, il n'en faut plus que deux. Fujifilm France a déjà connu deux plans sociaux, en 2003 et 2006.

Le préfet de région a confirmé les relocalisations de services publics prévues pour compenser le départ des militaires de la garnison de Limoges, en 2011. L'État apporterait 6 millions d'euros, une somme destinée à servir de levier en faveur de projets créateurs d'activités et d'emplois.

La région Haute-Normandie a annoncé apporter une aide financière pour consolider à long terme l'activité de Renault sur l'ensemble des sites de la région. C'est une autorisation de programme de 12 millions d'euros et des crédits de paiement pour un montant de 6 millions en 2009 que devraient voter les conseillers régionaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :