Contrat prolongé pour Paul Boyé

 |   |  94  mots
(Crédits : Paul Boyé)
La grippe A(H1N1) rentabilise les investissements réalisés trois ans plus tôt pour faire face à la menace de grippe aviaire H5N1.

La société de textile Paul Boyé vient de voir son contrat de fabrication de masques antigrippaux prolongé de neuf mois, en raison du risque de pandémie de grippe A(H1N1). Le marché, signé pour une durée de trois ans avec le ministère de la Santé, devait s'achever en décembre prochain. Pour assurer ce contrat portant sur 150 millions de masques, la société toulousaine avait investi dans du matériel robotisé. Il s'agissait à l'époque de répondre aux inquiétudes liées à la crise de la grippe aviaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :