Meci se marie à Satam pour contrôler le marché

 |   |  523  mots
(Crédits : DR)
Le rapprochement entre les deux sociétés permet de constituer un groupe leader dans le comptage des hydrocarbures.

centre/pétrochimie

Créée en 1922 à Issoudun, dans l'Indre, Meci (80 salariés, 10 millions d'euros de chiffre d'affaires) est spécialisée dans le comptage commercial des hydrocarbures gazeux et liquides. Implantée à Falaise (Calvados) et à Roissy, Satam (10 millions d'euros de chiffre d'affaires, 50 personnes) travaille dans le même secteur d'activité. Les deux PME n'en font désormais plus qu'une.

Voilà quelques semaines, Turenne Investissement et les fonds gérés par Turenne Capital ont en effet réalisé l'acquisition de Meci, qui était jusqu'à présent détenue par son management et par le capital-risqueur régional Centre Capital Développement. La complémentarité des deux entreprises qui travaillaient ensemble depuis de nombreuses années, notamment pour répondre aux appels d'offres, semblait évidente. L'achat de Meci permet en particulier à Satam, leader français dans la fabrication des compteurs d'hydrocarbures pour camions, de compléter son offre à destination des gestionnaires de dépôts de carburants et des opérateurs de l'énergie.

Les deux sociétés sont réunies dans le groupe Countum, qui est fort de 130 salariés et 20 millions d'euros d'activité. Vincent Béranger, président de Countum, estime que « ce rapprochement industriel va permettre aux deux entités de mettre en ?uvre tous leurs savoir-faire et d'exploiter au mieux leur potentiel commercial ». Pour Benoît de Bray, directeur général de Meci, « ce projet industriel, lancé de longue date sous la forme d'un partenariat commercial privilégié et qui se concrétise aujourd'hui, correspond à une véritable logique tant par rapport à la demande du marché que pour l'avenir des sociétés ».

Avec ces deux PME qui devaient s'unir pour se développer, Turenne Investissement, qui participe au capital de PME non cotées et de moins de 100 millions d'activités, construit un leader international dans la niche de l'instrumentation. En février dernier, le fonds avait investi 3,3 millions pour racheter Satam, alors filiale du groupe américain Tokheim, un des principaux fabricants mondiaux d'équipements pour la distribution de carburant.

La R&D, pivot de Meci

Countum va notamment s'appuyer sur l'image et la réputation de Meci, qui intervient dans une grande partie du monde pour des entreprises d'ingénierie (Technip, ABB, Cégelec, Auxitec) et pour la plupart des groupes gaziers et pétroliers. Les équipements Meci sont ainsi présents dans de nombreux sites de production d'hydrocarbures, mais aussi dans les raffineries, les distilleries, les dépôts et les stations de distribution. Malgré sa taille modeste, la PME d'Issoudun a réussi à s'imposer par sa R&D et par la fabrication de toute une gamme d'équipements de contrôle et de comptage : compteurs à ultrasons, chromatographes, enregistreurs, etc. Meci vient notamment de mettre au point un système portable et autonome pour la télésurveillance des réseaux de transport et la distribution de gaz et de pétrole. L'entreprise assure aussi la livraison clés en main de toutes ses installations avec mise en service, maintenance, formation des personnels. Le mariage avec Satam devrait offrir de nouveaux horizons à Meci, qui conservera son implantation historique et ses moyens dans l'Indre. n

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :