Bandeau paroles d'experts

Paroles d'Experts Vaxinano : La biotechnologie dans le domaine du vaccin

 |   |  489  mots
Didier Betbeder, Président et directeur scientifique de Vaxinano, nous éclaire sur l'usage de la biotechnologie dans le domaine du vaccin.
Ce numéro de Paroles d’Experts est consacré à la biotechnologie dans le domaine du vaccin. L’éclairage de notre expert Didier Betbeder, Président et directeur scientifique de Vaxinano.

Selon l'Unicef, la vaccination permet chaque année de sauver 3 millions de vies. Or, les adjuvants, contenus dans la grande majorité des vaccins pour en renforcer l'efficacité, sont au cœur de plusieurs polémiques et tenus responsables de maladies. « Depuis 50 ans, les adjuvants sont utilisés dans le domaine du vaccin afin de diminuer les doses d'antigènes et d'améliorer l'immunogénicité. Cependant, ils peuvent être à l'origine de problèmes liés à la toxicité et continuer à solliciter l'organisme bien après la vaccination » annonce Didier Betbeder, Président et directeur scientifique de Vaxinano.

Parallèlement, de nombreuses maladies ne disposent toujours pas de traitements. C'est le cas de la toxoplasmose, une maladie infectieuse , parasitose pour laquelle il n'existe actuellement ni traitement préventif ni vaccin pour l'homme. « Touchant 2 milliards de personnes, la toxoplasmose se développe en mangeant des aliments qui sont souillés par des déjections de chat ou en mangeant de la viande d'animaux infectés par le parasite. La toxoplasmose congénitale, qui apparaît pendant la gestation, provoque des avortements ou la naissance d'enfants handicapés » explique Didier Betbeder. Moins connue, la toxoplasmose oculaire touche 350 millions de personnes dans le monde. Une fois entré dans l'organisme, le parasite se niche dans les muscles et certains organes, ainsi que pour un certain pourcentage de la population infectée dans les yeux entraînant des lésions irréversibles au niveau de la rétine pouvant aller  jusqu'à la cécité.

Spécialisée dans le développement de vaccins prophylactiques et thérapeutiques pour les maladies infectieuses, Vaxinano est la première société au monde à proposer un vaccin expérimental antiparasitaire pour la toxoplasmose chronique et congénitale. Sans aucun adjuvant, le vaccin est administré par voie nasale. « L'intérêt de l'administration par cette voie est de stimuler l'immunité à la fois locale mais aussi au niveau de tout l'organisme, contrairement aux vaccins administrés par voie injectable. Pour délivrer le vaccin, nous utilisons des matériaux biosourcés : des particules d'amidon complexées avec des lipides » précise Didier Betbeder. Eprouvée sur un grand nombre d'espèces animales dont le singe, la solution de Vaxinano est en cours de développement pré-clinique et de finalisation selon les normes pharmaceutiques.

Lauréat de plusieurs prix dont le label d'excellence de la Commission Européenne, Vaxinano recherche actuellement des financements en vue d'effectuer les premières études cliniques chez l'homme d'ici 2 à 3 ans. « La technologie que nous développons est extrêmement prometteuse puisqu'elle induit une réponse cellulaire. Nous créons une plateforme vaccinale qu'il sera possible d'étendre à d'autres domaines que la toxoplasmose » conclut Didier Betbeder. N ous sommes actuellement à la recherche de financement pour finaliser notre dossier pré-clinique afin de réaliser les essais chez l'homme contre la toxoplasmose dans 3 ans.

Contact :

Vaxinano

Place de Verdun

Faculté de Médecine 59000 Lille

www.vaxinano.com

contact@vaxinano.com

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :