RTE construit un grand site de stockage d'électricité sur batteries

 |  | 731 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : RTE)
C'est à Fontenelle (Côte-d'Or), proche d’un site d'une quarantaine d'éoliennes, que RTE a choisi de développer son projet d'étude sur les technologies de stockage de l'énergie. Nom de code : RINGO.

Plus de 5.600 batteries d'un poids total de 270 tonnes ; une capacité de stocker la consommation de 2h de pointe de 10.000 foyers : RTE a ouvert le chantier  de son plus grand site RINGO de stockage d'électricité sur batteries fin 2019 . Situé en Bourgogne, il sera mis en service au printemps 2021 et piloté à distance de manière automatique et "inédite au monde", assure RTE. Un soleil au zénith à midi puis un temps couvert l'après-midi, un vent à décorner les bœufs puis le calme plat... Les énergies renouvelables peuvent être un vrai casse-tête à gérer pour les besoins en électricité. Comment éviter la perte d'énergie renouvelable lors de pics de production importants ? Comment satisfaire les besoins électriques plus constants des consommateurs ? « Notre rôle est un rôle d'acrobate », résume Elisabeth Bertin, déléguée pour la Bourgogne-Franche-Comté de RTE, gestionnaire du réseau transportant l'électricité. « Pour cela, il faut innover », explique-t-elle.

Déploiement sur trois sites

L'enjeu est de faciliter la transition énergétique en développant de nouvelles solutions qui permettent plus rapidement d'accueillir des énergies renouvelables. Le projet Ringo se déploie sur trois sites. « Ce choix géographique a été effectué suite à une étude réseau identifiant les régions de France où il y aura des risques de saturation de réseau, sorte de bouchons sur les lignes électriques liées à trois contextes énergétiques différents : Jalancourt en Côte-d'Or au fort potentiel éolien, qui sera opérationnel à la fin du premier semestre 2021 ; Bellac en Haute Vienne où les deux filières sont fortement implantées, prévu pour être mis en service en mars 2022 ; Ventavon dans les Hautes Alpes propice au photovoltaïque, en juin 2022 », précise RTE.

La capacité installée sur les trois sites est de 97 MWh. « En plus, pourquoi construire une ligne renforcée pour des pics de production qui n'arrivent que dix ou vingt fois par an? », souligne Franck Girard, président du directoire en France de Nidec, le groupe japonais qui a installé les batteries à Fontenelle. Montant total de l'investissement : 80 millions d'euros pour l'approvisionnement des trois sites de stockage RINGO et pour les développements internes RTE des automates.

Activer automatiquement les batteries

 Le projet RINGO est une flexibilité, innovante, qui consiste à activer automatiquement ces batteries pour réduire les transits sans perdre l'énergie produite. Celle qui est en excès est stockée lors de la congestion sur le réseau, puis restituée plus tard quand les conditions de transit le permettent. « Comme RTE se doit d'être neutre sur l'équilibre offre/demande à tout instant, les algorithmes de gestion automatique développés par RTE assurent également que les trois batteries RINGO ont un impact nul sur cet équilibre - ce qu'une batterie stocke, les autres le destocke simultanément » , précise Elisabeth Bertin . Aucun humain ne sera posté sur le site Côte-d'or car les batteries seront entièrement pilotées par un dispositif développé au sein de RTE et qui constitue, selon le réseau, « une première mondiale ». Appelé NAZA (Nouveaux automates de zones adaptatifs), il déclenche automatiquement le stockage et le déstockage de l'électricité sur les batteries de tel ou tel site, en fonction de la capacité restant disponible. Et ce, «en moins d'une seconde», relève Elisabeth Bertin.

L'électricité produite en Bourgogne-Franche-Comté est majoritairement renouvelable

Une région dominée par l'éolien

Si de tels sites de batteries existent déjà à La Réunion ou en Corse, celui-ci sera non seulement le plus grand avec une gestion automatique, mais il répondra aussi aux caractéristiques de la région, fortement productrice d'énergie verte. L'électricité produite en Bourgogne-Franche-Comté est majoritairement renouvelable (près de 80% en 2019, dont 44% pour l'éolien). Le vent couvre à lui seul 9% de la consommation régionale, contre 8,8% au niveau national. Et la tendance ne fait que croître : la production d'électricité d'origine renouvelable a ainsi bondi de 21,5% l'an dernier dans la région, et de 35% pour la seule énergie éolienne.

Après la mise en service des trois sites, RTE entamera une phase de trois ans d'apprentissage. Celle-ci permettant d'ajuster les automates et algorithmes développés et ainsi d'acquérir une bonne connaissance de son matériel et de son fonctionnement. Cette étape sera utile pour accueillir les futurs sites des acteurs de stockage qui devraient se multiplier à moyen terme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/03/2021 à 15:35 :
Une débauche de matière 1ere, surtout en terres rares. De plus, parions que ttes ces batteries viennent de Chine, 1er pays producteur mondial ?? Avec une telle solution, on ne peux pas dire que l'innovation, l'imagination et l'audace soient au pouvoir.
Or, on nous serine à longueur d'articles sur le monde d'après et les investissements nationaux conséquents ( 7 mds) sur la "prometteuse" filière H2... Dommage ! Il y avait pourtant là un beau galop d'essai avec une ligne de production H2 tampon à base d'hydrolyseur, de réservoir H2 tampon, de pile à combustible, d'autant que ces technologies sont pratiquement matures ds la gamme 5MW ( technologie PEM d'Air liquide, Mc Phy...).
Réponse de le 09/03/2021 à 3:55 :
@ Fred06. Des terres rares dans les batteries !
a écrit le 08/03/2021 à 13:32 :
270 tonnes de batteries...un tel type de stockage de l'électricité est il vraiment une solution? L'électricité produite par les éoliennes doit être consommée en priorité, au fur et à mesure que la production diminue,il faut remplacer par une autre source disponible rapidement, (hydroélectrique,gaz). C'est plus une question de gestion que de stockage ou de production.
a écrit le 08/03/2021 à 9:20 :
Ils ont intérêt à mettre un garde armé pour protéger le site, sinon les anti-technologie d'extrème-gauche vont vite le détruire

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :