Gérard Mestrallet "Le gaz de schiste est devenu un sujet tabou. Il faut le réexaminer de façon paisible"

 |   |  1337  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Gérard Mestrallet, PDG de GDF Suez revient sur la position française sur le point du gaz de schiste.

LA TRIBUNE - Quelle est la nature de la révolution initiée par le gaz de schiste ?
Gérard Mestrallet -
Le gaz de schiste a changé les perspectives à plusieurs titres. Il a d'abord permis d'augmenter considérablement les estimations de réserves de gaz naturel dans le monde. Pendant longtemps, on tablait sur 60 ans de réserves de gaz conventionnel. Les découvertes de gaz non conventionnel permettent de rajouter un ou deux siècles, de quoi couvrir au moins les besoins du XXIe, voire du XXIIe siècle, avec des quantités considérables de gaz accessibles à un coût raisonnable. Pour l'énergéticien gazier que nous sommes, c'est une bonne nouvelle. Et ce n'est pas un rêve. Aux Etats-Unis, c'est aujourd'hui une réalité. Ils sont, grâce au gaz de schiste, autosuffisants en gaz, et en disposent à un prix extrêmement intéressant. Ce qui, au passage, change la donne industrielle outre-Atlantique en leur conférant un avantage compétitif par rapport à l'Europe. Il faut ajouter que le gaz de schiste n'en est qu'à ses débuts. Il n'est exploité aujourd'hui pratiquement qu'aux Etats-Unis. Mais il existe des réserves importantes en Chine, en Australie et en Ukraine. Il y en aurait aussi dans deux...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/10/2012 à 8:04 :
Nous entendons tout et son contraire sur les gaz de schiste venant de gens qui en général ne connaissent pas la question !!! Nous pourrions en France , continuer au moins à autoriser de nouveaux forages d'étude qui ,seuls , permettent d'examiner en détail les conditions d'exploitation de ces "gaz de schiste" quitte à les surveiller de très près ! La technique d'extraction ne ressemble-t-elle pas à celles déjà utilisée pour la géothermie et évolue Au lieu de celà , c'est l'idéologie qui l'emporte actuellement au profit d'alliés encombrants certes , mais prétendument "indispensables"?
a écrit le 13/10/2012 à 21:53 :
Y a t il d autres pays que la France dans le monde qui interdisent l exploration du gaz de schiste sur leurs territoires?
Savez vous que la France possede la deuxieme reserve de gaz de schiste apres la Pologne?
a écrit le 18/07/2012 à 11:12 :
Ne vous inquiétez pas...tout est paisible...si simplement vous pouviez regarder ailleurs...Pas de doute, le danger est de nouveau bien là. Que ce sujet reste un tabou...à jamais.
a écrit le 18/07/2012 à 7:26 :
Petite erreur sur le lien concernant le numéro 301 de Science et pseudo-sciences. Voir ici : http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1903
a écrit le 18/07/2012 à 0:01 :
Pour se faire une opinion éclairée et dépassionnée sur les gaz de schiste, vous pouvez utilement vous instruire sur ce sujet en vous reportant au dernier numéro de Science et pseudo-sciences : http://www.latribune.fr/opinions/editos/20120717trib000709400/le-prix-du-gaz-nouvel-enjeu-politique.html
a écrit le 17/07/2012 à 21:21 :
Attention les Ardéchois ne se laisseront pas faire ! On ne veut pas d'exploitation du gaz de schiste chez nous !!! Il ne faut pas négliger l'avis du peuple, car on ne se laissera pas faire, nous l'avons déjà montré l'an dernier. Stop gaz de schiste 07

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :