La voiture électrique en manque d'énergie

En l'état des technologies et de leurs performances, un développement massif est peu envisageable à court terme, selon le Conseil d'analyse stratégique.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)

Et si la voiture électrique n'était qu'une fausse bonne idée? C'est en tout cas ce que laisse implicitement entendre le rapport réalisé sous la houlette de l'ancien directeur général de l'énergie et des matières premières (DGEMP), Jean Syrota, et que vient de rendre public le Conseil d'analyse stratégique (CAS).

L'étude « La voiture de demain, carburant et électricité », très exhaustive et fouillée, ne se veut pas foncièrement anti-véhicules électriques. Elle leur reconnaît d'ailleurs quelques qualités. « Ils n'émettent pas de polluants, sont silencieux, ne consomment pas de pétrole », admet Jean Syrota. Mais immédiatement un bémol : « Selon le mix énergétique avec lequel est produite l'électricité, certains véhicules électriques émettent plus de CO2 que leurs cousins thermiques. » Un premier accroc dans la belle ouvrage suivi d'une douche de reproches : faible autonomie, encore diminuée par l'utilisation des phares la nuit, des essuie-glaces en cas de pluie ou du chauffage pendant les périodes froides, sans parler des incertitudes sur la durabilité des batteries, leur temps de rechargement voire pire, la propension de certains accus à l'inflammation.

Le rapport de la mission Syrota, dont « La Tribune » avait révélé dès mars les premières conclusions, aboutit à parier d'abord sur les véhicules hybrides (carburant + électricité) avant d'espérer voir se développer un marché de masse des voitures électriques.

Autonomie et prix

Il n'est pas le seul à tirer ce type de conclusions. Pour n'en citer qu'une parmi des dizaines d'autres, une étude de l'institut d'études économiques Xerfi n'évalue les ventes de voitures électriques en France, à l'horizon 2020, qu'à 2 % des immatriculations (« La Tribune » du 20 décembre 2010). Loin des 5 %, voire 10 %, prédits par certains opérateurs mais également par certains politiques qui brandissent le modèle électrique comme la panacée universelle censée trancher le noeud gordien de la pollution par les transports. Là encore, la prévision de Xerfi prend en compte les faiblesses bien identifiées des automobiles électriques : leur faible autonomie, leur prix d'achat prohibitif et, dans le droit fil du raisonnement développé par le rapport Syrota, la concurrence des motorisations hybrides ou traditionnelles de plus en plus performantes et de moins en moins gourmandes en carburant.

En dépit de ce cadre plutôt négatif, le véhicule électrique n'est pas mort-né. Dans un premier temps, il répond plutôt bien à tous les organismes publics comme privés possédant une flotte de véhicules aux trajets parfaitement déterminés et qui cherchent à diminuer leur empreinte carbone.

Besoins de masse

Le développement de parcs d'auto-partage comme le futur Autolib à Paris est également gage d'un « marché de niche » admet le rapport. Reste à savoir si, au-delà de ces marchés captifs, la voiture électrique saura faire face aux besoins d'un marché de masse. C'est la capacité à répondre à cette question qui déterminera le véritable avenir des voitures du XXIe siècle.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 20
à écrit le 09/07/2011 à 17:12
Signaler
Conclusion: stopper le nucléaire alors que l'on s'approche de l'avènement de la voiture électrique, c'est se tirer une balle dans le pied. Dans le Fuss, devrait on dire: Les allemands vont se rendre compte qu'ils vont non seulement devoir compenser l...

à écrit le 21/06/2011 à 11:09
Signaler
La voiture électrique est l'évolution du futur. Monsieur Syrota oublie juste un point auquel, j'en suis sûr, tout le monde sera sensible : le nombre et les coûts croissants de cancers liés directement si l'on n'ose le dire au brûlage des carburants f...

à écrit le 20/06/2011 à 16:34
Signaler
pas besoin de faire polytechnique pour savoir que c'est une aberration la voiture électrique mais simplement il faut a tous prix garde notre mafia qui ne sert plus a grand chose (edf) avec des voitures électrique il faudrait 3 centrales nucléaires d...

le 21/06/2011 à 2:58
Signaler
Pour l'électrique pas besoin de 3 centrales de plus, c'est une question de gestion et d'énergies renouvelables décentralisées comme individuelles ! Pour la voiture à Pac il faut bien l'énergie initiale (l'extraction de l'hydrogène de l'eau consomme b...

à écrit le 20/06/2011 à 9:57
Signaler
Il est regrettable que l'article et les sources omettent les piles à hydrogène comme alimentation. Il y a 20 ans, un prototype israélien fonctionnait avec des capteurs solaires sur la carrosserie. Une voiture électrique nécessite une re-conceptio...

à écrit le 19/06/2011 à 7:05
Signaler
Les voitures électriques consomment près de 2 fois plus de cuivre que les voitures classiques et on manque déjà de cuivre... Je n'ai pas le ratio en tête pour les métaux rares, mais les voitures électriques en consomment aussi davantage. Le passage d...

le 21/06/2011 à 3:10
Signaler
Très bien vu, bravo ! Toutefois la quantité par EV n'est pas énorme, la durée de vie d'un moteur électrique très longue (2 millions de km et +) et on peut réduire voire parfois remplacer pour certains aspects mais surtout recycler alors que le pétrol...

à écrit le 18/06/2011 à 16:52
Signaler
Un conseil d'analyse stratégique qui énonce autant de lieux communs qui pour certains sont vrais (oui l'électricité n'est qu'un vecteur , la pollution dépend du mode de production de l'électricité) et d'autres déjà dépassés (pour de la stratégie c'es...

à écrit le 18/06/2011 à 13:12
Signaler
Les véhicules tout électriques, construits sur les batteries actuelles, sont des véhicules de niche limités aux "local commutes" mais pas capables de remplacer à eux seuls une vraie voiture, donc seulement des 2e voitures, à l'utilité contestable, su...

à écrit le 18/06/2011 à 12:07
Signaler
Tant mieux que moins gens y croient. Ca laisse un boulevard a ceux qui y croient investissent. Car 2% du marche global en 2020 representera bien 10% d un constructeur comme Renault ou Nissan. Et on verra bien ensuite si ca prend ou pas. Le probleme ...

à écrit le 18/06/2011 à 8:55
Signaler
Ce rapport ne tient pas compte des progrès récents.Les batteries à recharge liquide notamment,deux fois moins chères,moins lourdes et rechargeables en quelques minutes,changent la donne et rendent ce rapport déjà obsolète(qui nous a couté combien à n...

le 09/07/2011 à 16:30
Signaler
Juste un point: plus bas, vous parlez de recharger les batteries des véhicules la nuit. Comment le ferez vous avec du photovoltaique ?

à écrit le 18/06/2011 à 4:33
Signaler
et la pile à combustible ?!

à écrit le 17/06/2011 à 17:25
Signaler
Ce rapport est d'une nullité affligeante: il ne tient pas compte des innovations récentes en matière de technologie (stations d'échange de batterie qui éliminent le problème de l'autonomie des batterie, batteries lithium semi-liquide, etc.) et de bus...

à écrit le 17/06/2011 à 13:00
Signaler
Il n'y aucun problème de manque d'électricité pour les voitures électriques compte tenu du potentiel des énergies renouvelables au plan global comme individuel. En outre 80% des gens font quotidiennement des trajets courts et la population mondiale ...

à écrit le 17/06/2011 à 11:09
Signaler
Que ferons nous quand nous aurons besoin de million de KWH pour nos million de voitures électriques. nous devrons construire des centrales nucléaires supplémentaires pour les alimenter.....

le 17/06/2011 à 16:21
Signaler
voiture electrique = voiture de bobo

le 17/06/2011 à 22:04
Signaler
et voiture thermique = voiture de pecno ? ;o)

le 18/06/2011 à 8:31
Signaler
Pour tout les véhicules de France passés à l'électrique il faudrait seulement quelques réacteurs en plus,compte tenu du fait que les recharges se feront surtout la nuit c'est encore moins.Avec le système des batteries avec recharge liquide c'est enc...

le 20/06/2011 à 8:02
Signaler
Vous etes des reveurs ! La voiture electrique sera probablement une solution dans l'avenir mais elle impliquera une hausse très importante de la production electrique. Ce n'est pas en posant des panneaux solaires et en plantant des éoliennes qu'on va...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.