Les leaders chinois de l'éolien envisageraient de racheter le danois Vestas

 |   |  255  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
L'action du danois Vestas s'envolait ce lundi à la suite de rumeurs d'OPA des numéros un et deux chinois. Les intéressés ne commentent pas.

Vestas, leader mondial de l'éolien, est particulièrement fragilisé par la crise que traverse le secteur. Ces derniers mois, il a fait plusieurs avertissements sur résultats et annoncé un plan de licenciements massif de 2.335 persones. La perte annoncée pour 2011 a dépassé les craintes des analystes à 218,4 millions de dollars (167 millions d'euros). Sept cadres dirigeants, dont le directeur financier et le directeur de la division éolien offshore, ont quitté l'entreprise en janvier. Le PDG Ditlev Engel est pour le moment parvenu à conserver son poste.

Après avoir atteint un record de 700 couronnes danoises (94 euros) en 2008, l'action avait bouclé à 48,98 couronnes (6,58 euros) vendredi dernier. Depuis octobre, elle s'est effondrée de 50 %. Mais les rumeurs qui ont marqué l'ouverture du sommet européen de l'éolien à Copenhague ce lundi, l'ont fait bondir de près de 20 % à la mi-journée. Sinovel et Golwind, respectivement numéros un et deux chinois, seraient en discussion pour racheter l'entreprise danoise, fragilisée par la surcapacité, l'effondrement du prox des turbines et les baisses des soutiens à l'éolien intervenues en Europe ces derniers mois.

D'après un analyste cité par Reuters lundi, les deux entreprises chinoises, soutenues par l'Etatn int les capacités financières pour acquérir Vestas. Interrogé en marge du sommet annuel de l'EWEA (European Wind Energy Association), le le ministre danois de l'Energie Martin Lidegaard s'est contenté de déclarer qu'il s'agissait d'une affaire commerciale dans laquelle l'Etat danois, qui ne détient aucune action ds Vestas et n'a pas l'intention d'en acquérir, n'a pas à intervenir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/04/2012 à 20:22 :
Qu'est ce qui est le plus grave? Que les Chinois rachètent à bas prix l'un des fleurons de l'éolien européen ou que les lecteurs de la Tribune ne voient que les fautes d'orthographe...?
a écrit le 17/04/2012 à 11:56 :
Et combien de tres belles vignes chez nous ? etc ....ils ont la monnaie .
a écrit le 17/04/2012 à 9:28 :
Comme d'hab, la chine bloque son marché, copie les technologies, aide massivement, fait du dumping, exporte en cassant les couts, puis reprends ceux qui ont créé la technologie.
Et l'Europe continue à se mettre de la vaseline...
J'ai honte
a écrit le 17/04/2012 à 0:58 :
Il y a certainement des informations pertinentes dans cet article, mais la forme ? lamentable ? dissuade toute lecture !
a écrit le 16/04/2012 à 23:54 :
Les fautes d'orthographes se retrouvent maintenant dans TOUS vos articles, c'est tout simplement une honte pour un tel journal ! Lamentable, il serait temps d'embaucher 1 stagiaire pour vous corriger messieurs les "journalistes".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :