Inquiétudes sur les retraites

 |   |  307  mots
En 2005, les organismes financiers ont levé le pied dans la commercialisation du Perp : de 1,3 million de plans vendus en 2004, on est tombé à 350.000 actuellement ! Ce constat - que nous évoquions dans notre dossier de septembre - n'est sans doute pas étranger au fait que les Français sont moins enclins à s'informer sur leur retraite.Selon l'étude (*) menée par TNS Sofres pour le Cercle des épargnants, la part des Français qui se tient informé a baissé de façon significative (55 % en 2005 contre 62 % en 2004). Ce qui ne veut pas dire qu'ils soient moins inquiets pour autant : 55 %, comme l'an dernier, le sont (contre 15 % de "plutôt confiants"), et 68 % continuent de penser que le montant de leur retraite sera insuffisant.Selon l'étude, deux facteurs peuvent expliquer ce désintérêt : "Le contexte économique, qui focalise l'attention sur des enjeux à court terme" et "la baisse de l'incitation à souscrire un Perp par les établissements financiers". Les Français n'ont d'ailleurs pas été plus nombreux à épargner pour leur retraite en 2005 qu'en 2004 (respectivement 37 % et 36 %). Mais surtout, cette année, ils en ressentent moins l'urgence : ils ne sont plus que 11 % à vouloir le faire, au lieu de 20 % en 2004.Malgré l'arrivée de nouveaux produits, les sondés considèrent qu'ils ne disposent toujours pas de solutions adaptées. Ils souhaiteraient "une épargne retraite qui privilégie la sécurité, la rente et l'exonération fiscale à la sortie". Alors que, en définitive, conclut l'étude, le Perp, pour ne citer que lui, "ne répond aux attentes d'aucune catégorie de Français". Car il est avant tout souscrit par une clientèle modeste peu concernée par son avantage fiscal.M. B.(*) Étude réalisée auprès d'un échantillon représentatif de 1.000 Français de 25 ans et plus, dont inactifs de moins de 60 ans, hors retraités et préretraités.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :