Le patronat veut garder la main sur la rémunération des dirigeants