Marcel Grignard : " Sortir par le haut de cette négociation "

 |   |  376  mots
Le nouveau projet d'accord sur le marché du travail rédigé par le patronat comporte-t-il des avancées ?Le texte comporte des avancées dans deux directions. D'une part, le patronat a gommé un certain nombre des propositions qu'il avait faites le 21 décembre dernier, notamment sur la période d'essai qui semblait introduire un dispositif de gré à gré entre employeur et salarié. D'autre part, il a commencé à apporter de nouvelles évolutions, comme la clarification du financement de la transférabilité du droit individuel à la formation par les OPCA (organismes paritaires collecteurs agréés). C'est la première fois que le patronat avance sur une position qui n'est pas la sienne. Le texte prévoit également une meilleure prise en compte des stages dans la période d'essai, ainsi qu'un meilleur niveau des indemnités de licenciement. Il n'y a rien de très révolutionnaire, mais des choses qui s'additionnent.La CFDT a-t-elle des regrets sur un certain nombre de thèmes ?Nous avons des regrets sur un certain nombre d'engagements patronaux pour mutualiser des moyens afin d'améliorer le statut des demandeurs d'emploi. Et nous vérifions depuis le début de la négociation la difficulté du patronat à sortir des logiques de branches et d'entreprises.Quelles conditions doivent selon vous être réunies pour aboutir à un accord ?Pour déboucher sur un accord positif, il faut que les branches s'engagent à faire un vrai travail car le recul de la précarité ou des temps partiels dépend de la politique des entreprises. Or, dans le texte, on voit qu'une série de problèmes est renvoyée aux branches. Il faut engager une dynamique pour vérifier qu'elles jouent bien le jeu. Nous avons deux jours de négociations pour travailler sur les quatre ou cinq points de désaccord. Comme la durée de la période d'essai. Nous verrons avec les autres organisations syndicales comment on peut faire avancer les choses. Cela fait un an que les partenaires sociaux travaillent là-dessus. Quand on regarde le travail qui a été fait, on peut estimer qu'il a été conséquent. Pendant toute la négociation, les partenaires sociaux ont eu une attitude positive. J'espère qu'on va en sortir par le haut.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :