L'emploi, avenir des banlieues

2 mn

Fodé Sylla, ex-président de SOS-Racisme et ancien député européen, présentera demain aux membres du Conseil économique et social (CES), en présence de la secrétaire d'État à la ville, Fadela Amara, un rapport énumérant plusieurs propositions concrètes pour favoriser l'emploi des jeunes de banlieue.Constatant l'échec des précédentes politiques de la ville, et les " insuffisances " du plan Marshall pour les banlieues promis par le gouvernement, le CES souligne la nécessité d'aborder la question des banlieues prioritairement sous l'angle du chômage des jeunes, en impliquant à la fois les pouvoirs publics et les entreprises.Pour aider ces jeunes habitants des quartiers défavorisés, dont le taux de chômage avoisine aujourd'hui les 40 % (contre 22 % en moyenne nationale pour les moins de 25 ans), le CES propose en premier lieu de favoriser la mobilité hors des quartiers, afin notamment de favoriser l'acquisition des " codes de l'entreprise " nécessaires pour trouver un emploi. Parmi les mesures avancées figure l'individualisation du système des zones franches urbaines (ZFU) : les exonérations de charges ne seraient alors plus liées à la zone d'installation d'une entreprise mais au recrutement de salariés issus des quartiers défavorisés.ENCOURAGER L'ECHANGEDE BONNES PRATIQUESSi l'État a une mission centrale à exercer en matière d'éducation, d'orientation, d'accompagnement vers l'emploi, d'exemplarité en matière de recrutement et de lutte contre les discriminations, le CES, assemblée représentative de la société civile, met aussi en évidence le rôle des entreprises, qui devraient considérer la diversité comme une nécessité et pas seulement comme une technique de communication...Citant le nom de grandes entreprises innovantes en matière de recrutement, le CES souhaite encourager davantage l'échange de bonnes pratiques. À l'inverse, des entreprises condamnées pour discrimination à l'embauche pourraient se voir temporairement exclues des appels d'offres publics.En revanche, pas question pour Fodé Sylla de quotas ou de CV anonymes. À la notion de " discrimination positive ", il oppose celle de " coup de pouce républicain ".

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.