Effacer les traces de la période Bush

 |   |  198  mots
« Pour le climat, attendre n'est plus possible, ce n'est plus une option »?: il y a deux semaines à peine, à l'occasion d'un sommet organisé sur la question du changement climatique par le gouverneur de Californie, Arnold Schwartzenegger, le président élu Barack Obama consacrait la rupture avec l'administration Bush. De fait, la planète espère que les états-Unis reprendront le leadership en matière d'environnement. Déjà, l'an dernier, Obama avait assuré qu'il s'emploierait à détricoter l'héritage républicain dans ce domaine. Ainsi, George Bush avait refusé de ratifier le protocole de Kyoto au prétexte qu'il pèserait sur l'activité économique?; en politique intérieure, il avait décrété que la Californie n'avait pas autorité pour contrôler les émissions des pots d'échappement. Le président Obama devrait inverser ces décrets, et pousser au Congrès un texte sur les quotas d'émissions de C02 dans le but de réduire les émissions de gaz à effets de serre au niveau de celles des années 1990 d'ici à 2020, puis de les réduire de 80 % en plus d'ici à 2050, le tout au niveau fédéral. Autant d'objectifs qu'avait refusés Bush (voir aussi page 10). L. J. B.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :