amnistie fiscale en argentine

« À situation exceptionnelle, réponses exceptionnelles. » Parmi celles-ci, l'amnistie fiscale, mise en ?uvre ce 1er mars, fait partie d'un ensemble de mesures destinées à « maintenir ou relancer l'activité par ces temps de crise », affirme Ricardo Echegaray, le puissant patron de l'Afip (Administration fédérale des recettes publiques) argentine, l'équivalent de la Direction des impôts française. l'opposition très critiqueJusqu'au 31 août, les contribuables locaux pourront régulariser leur situation en ce qui concerne les capitaux ou les biens non déclarés qu'ils détiendraient, aussi bien à l'extérieur qu'en Argentine. Il leur sera accordé un « pardon fiscal » pour les impôts non payés dans le passé, après acquittement d'une taxe unique au taux variable mais relativement faible : 8 % au maximum, pour les capitaux déclarés mais non rapatriés.Très critique, l'opposition a accusé le gouvernement de favoriser le blanchiment d'argent dans la mesure où les bénéficiaires de l'amnistie fiscale n'ont pas à s'expliquer sur l'origine des fonds. Accusation apparemment infondée, le projet respectant en la matière les normes OCDE, en particulier pour ce qui est des banques en cas de rapatriement de capitaux. Sur ce plan, l'Afip s'est d'ailleurs largement inspirée des exemples suivis ces dernières années par les États-Unis, l'Allemagne, le Royaume-Uni ou la Belgique. Les montants en jeu sont importants : les avoirs non déclarés détenus par des Argentins à l'extérieur sont estimés à 150 milliards de dollars. Sans compter les dizaines de milliards non enregistrés par le fisc, qui dorment dans les coffres des banques locales. Cette situation est le fruit de décennies de méfiance, souvent justifiée, à l'égard de l'État. Mais, avec le temps, le non-paiement de l'impôt est devenu aussi une norme culturellement admise par beaucoup. Compte tenu de ces antécédents, on comprend que Ricardo Echegaray se garde bien de faire un pronostic sur les résultats de l'amnistie.Jean-Louis Buchet, à Buenos Aire

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.