Le Qatar, ami de la France

 |   |  243  mots
Airbus, centrales électriques, peut-être bientôt des Rafales : le Qatar fait indéniablement partie des amis qui veulent du bien à la France. Son dirigeant, Hamad bin Khalifa Al Thani, à la tête d'un pays grand comme la Corse est assis sur 30 % des réserves mondiales du gaz. Il fut d'ailleurs le premier chef d'État arabe à être reçu à l'Élysée par Nicolas Sarkozy. Le rachat par la famille de l'émir de l'Hôtel Lambert sur l'île Saint-Louis a pourtant bien failli créer la brouille : Bertrand Delanoë s'opposait aux travaux de restauration. Le ministère de la Culture et la mairie de Paris ont fini par donner le feu vert en janvier. M. C.Les pays du Golfe craignent l'IranFace à la menace de l'Iran, qui possède des missiles de croisière et balistiques, de nombreux pays du Golfe s'équipent de systèmes de défense aérienne (radars et missiles antimissiles). Les Émirats arabes unis se seraient ainsi offert le tout nouveau système de Lockheed Martin, le THAAD (Terminal High Altitude Area Defense), utilisé pour contre-attaquer les missiles ennemis en haute atmosphère, pour un montant estimé à 7 milliards de dollars. Le Qatar y songe aussi. Mais les industriels français Thales et MBDA tentent de le convaincre de la pertinence du système Aster 30 SAMP-T. Tout comme ils négocient avec Oman la vente de deux systèmes de défense aérienne. M. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :