François Fillon très ferme avant la journée de manifestations du 19 mars

1 mn

Alors que huit organisations syndicales appellent à une journée d'action le 19 mars, François Fillon a d'ores et déjà prévenu, hier, qu'il n'y aurait « aucune enveloppe supplémentaire car c'est de la dette supplémentaire ». Au lendemain des précédentes manifestations, le gouvernement avait débloqué 2,6 milliards d'euros lors du sommet social du 18 février.Une nouvelle séance de négociations s'est engagée hier à La Réunion entre le Medef et les syndicats sur un projet d'accord d'augmentation des bas salaires, les collectivités locales refusant toujours de participer financièrement à l'augmentation. Paul Vergès, le président (Parti communiste réunionnais) du conseil régional, a réclamé, hier, des négociations « élargies » aux titulaires de minima sociaux, aux retraites et aux traitements des fonctionnaires.L'association de consommateurs Confédération de la consommation, du logement et du cadre de vie (CLCV) a demandé hier la suspension des procédures d'expulsion visant « les locataires de bonne foi », à deux jours de la fin de la trêve hivernale. Elle souhaite également que l'État mette en place sans délai une « garantie des risques locatifs universelle et mutualisée », afin que les bailleurs ne soient pas pénalisés. La Confédération générale du logement (CGL) va, pour sa part, demander « un moratoire sans limitation de durée » contre les expulsions à la ministre du Logement, Christine Boutin.TitreTexteTexte

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.