Sarkozy défend la réforme de l'hôpital

1 mn

hier, devant des personnels de santé, Nicolas Sarkozy a défendu la réforme de l'hôpital intégrée au projet de loi Bachelot, qui sera voté le 18 mars à l'Assemblée nationale, et débattu autour du 11 mai au Sénat. Un texte qui suscite des critiques dans la communauté médicale. « Il ne faut pas que vous craigniez la réforme [?]. Qui pourrait me dire qu'il faut le statu quo à l'hôpital ? Personne ! » a lancé le chef de l'État en visitant le centre hospitalier de Rambouillet. Il a rappelé qu'il avait « mis 358 millions d'euros sur la table » pour payer leurs heures supplémentaires et a affirmé, sous leurs applaudissements, que « les médecins de ville [devaient] aussi faire des gardes » pour désengorger les services d'urgence des hôpitaux. Il a également insisté sur la nécessité de « repenser » la carte sanitaire afin de combler les « déserts médicaux ». « Tout ne se réduit pas à une augmentation des crédits », a également répondu Nicolas Sarkozy à ceux qui dénoncent une réforme sans financement. « Il n'y a pas un pays au monde qui dépense plus que la France pour son hôpital », a-t-il assuré, rappelant que, de 1998 à 2008, le budget de l'hôpital avait augmenté de 50 % et que 100.000 personnes y avaient été embauchées.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.