Les perspectives de la high-tech s'assombrissent

 |  | 393 mots
Lecture 2 min.
La récession et les conséquences de la crise financière risquent-elles de provoquer un effondrement du secteur high-tech comparable à celui qui suivit l'éclatement de la bulle Internet ? Certains analystes redoutent que le gel des budgets informatiques n'entraîne une baisse du marché, du jamais vu depuis 2001. Le cabinet d'études Gartner n'anticipe pas encore de repli au niveau mondial, mais il vient de réviser de plus de moitié sa prévision de progression. Lors d'un symposium à Orlando, le responsable de la recherche de Gartner, Peter Sondergaard, a signalé que, " dans un scénario pessimiste ", le cabinet tablait sur " une hausse des dépenses high-tech de 2,3 % en 2009, en repli par rapport à nos projections antérieures de 5,8 % " . Les pays développés devraient être les plus touchés : il prédit même une baisse en Europe (- 0,8 %) et un marché étale aux États-Unis et au Japon.La semaine dernière, l'éditeur de logiciels allemand SAP a jeté un froid en annonçant un ralentissement de sa croissance au troisième trimestre " du fait d'une baisse d'activité très brutale et inattendue ". L'indien Infosys a aussi révisé en baisse ses objectifs vendredi dernier, invoquant la conjoncture et les variations monétaires. Selon Gartner, " les événements des deux dernières semaines auront un impact sur les budgets IT du quatrième trimestre, sans changer substantiellement la tendance de 2008 ". Les réductions de dépenses ne devraient pas être aussi drastiques qu'au début des années 2000.DES INVESTISSEURS NERVEUXLe cabinet Forrester Research a interrogé des dirigeants de grandes sociétés de services informatiques, qui ressentent les premiers effets de la crise et font état de décisions reportées de trois à six mois et de pressions sur les prix. Selon une enquête récente de Forrester, plus de 40 % des entreprises sondées en Europe et aux États-Unis ont déjà réduit leurs budgets en technologie.Ces perspectives assez moroses, sans être catastrophiques, ont accru la nervosité des investisseurs, quelques heures avant la publication des résultats trimestriels d 'Intel , un des baromètres de la high-tech, hier soir après la clôture. Pour Gartner, les plus exposées aux coupes de budgets seront les dépenses en matériel, qui pourraient baisser de 4 %, ce qui aura des répercussions directes sur les fabricants de puces.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :