la nouvelle menace sur le traité de Lisbonne

 |  | 166 mots
Lecture 1 min.
Alors que les Vingt-Sept doivent examiner les garanties qu'ils sont prêts à accorder à l'Irlande, en vue de l'organisation d'un deuxième référendum sur le traité de Lisbonne à l'automne, une nouvelle épée de Damoclès pèse sur l'avenir de celui-ci. Le chef des conservateurs britanniques, David Cameron, a déclaré qu'il organiserait un référendum sur le fameux traité s'il parvenait au pouvoir avant sa ratification par les Vingt-Sept (le Parlement britannique s'étant pourtant prononcé en faveur du traité en juin 2008). Conséquence : une course de vitesse est engagée, pour franchir les derniers obstacles permettant la mise en ?uvre du traité ? Oui au référendum irlandais et les paraphes des présidents polonais et tchèques ?, avant que David Cameron n'accède à Downing Street. Le secrétaire d'État aux Affaires européennes Bruno Le Maire a prévu de rencontrer prochainement le responsable de l'opposition britannique pour tenter de le faire revenir sur sa décision. E. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :