diplomatieRome mise de plus en plus sur le colonel Kadhafi ...

 |   |  430  mots
diplomatieRome mise de plus en plus sur le colonel Kadhafi Immigration, énergie, capitaux : Silvio Berlusconi accroît la dépendance de l'Italie vis-à-vis de la Libye.La visite du ministre italien de l'Intérieur, Roberto Maroni, aujourd'hui à Tripoli pour intensifier la coopération contre l'immigration, témoigne des relations de plus en plus étroites entre la Libye du colonel Kadhafi et l'Italie. Le gouvernement de Silvio Berlusconi entend en effet tirer enfin profit de leur « traité d'amiti頻 signé le 30 août dernier. Jusqu'ici cet accord avait plutôt « coût頻 aux Italiens : symboliquement, le président du Conseil avait dû s'excuser publiquement des crimes commis par l'armée italienne durant la colonisation de la Libye (1912-1942) et, en compensation, Rome s'était engagé à financer la construction d'infrastructures en Libye. Certes, le traité ouvre un peu plus le marché libyen aux entreprises italiennes. Le principal bénéficiaire, le groupe pétrolier italien ENI, contrôlé par l'état, va pouvoir étendre son activité en Libye.Lien politique croissantEn raison de la forte dépendance énergétique de l'Italie en gaz et en pétrole et la nécessité de diversifier ses sources d'approvisionnement face à son fournisseur russe Gazprom, Rome mise de plus en plus sur les livraisons libyennes, les importations de Tripoli ayant augmenté de 27 % en un an. Même si les exportations italiennes vers la Libye augmentent plus vite, Rome y étant le premier exportateur, le déficit commercial en faveur de Tripoli reste abyssal, à 14,7 milliards d'euros (2008). La Libye a aussi pris 4,6 % de la grande banque italienne UniCredit et s'apprêterait à entrer au capital d'Enel, l'EDF italien. À cette dépendance économique s'ajoute un lien politique croissant. En réadmettant le 7 mai sur son sol des immigrants « clandestins » non libyens partis de ses côtes vers l'Italie, le colonel Kadhafi a créé un précédent alors qu'un accord en ce sens signé en décembre 2007 avec Rome n'avait jamais été appliqué par Tripoli. En 2008, 36.900 immigrants clandestins ont ainsi débarqué sur les cotes italiennes, le plus souvent venant de Libye, soit 80 % de plus qu'en 2007?La collaboration de Tripoli permet à Silvio Berlusconi et ses alliés de la Ligue du Nord de montrer à leurs électeurs, hostiles à l'immigration, que le gouvernement réussit dans sa politique antimigrants. En échange, le colonel Kadhafi bénéficiera de tous les honneurs lors de sa visite officielle à Rome le 10 juin, puis au sommet du G8 de juillet auquel Silvio Berlusconi l'a convié.Frank Paul Weber, à Rome.La Libye a pris 4,6 % de la grande banque italienne UniCredit et s'apprêterait à entrer au capital d'Enel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :