Fromage et dessert

2 mn

chronique du contrarianJ'ai milité dans ces colonnes depuis des mois pour le lancement d'un grand emprunt national. Le gouvernement l'a préparé de longue date. D'abord en baissant le taux d'intérêt des livrets A, une baisse qui va s'accélérer, par hasard, début août, et ensuite en testant l'appétit des investisseurs particuliers avec l'emprunt EDF. Cet emprunt est une évidence et une nécessité. Dans quelques semaines, tous les pays, fortement endettés, vont se battre sur les marchés internationaux pour lever de l'argent. Et la lutte sera sans merci. Le fossé va donc se creuser de façon irréversible entre les pays qui peuvent fonctionner en « autarcie », c'est-à-dire les pays fourmis, qui peuvent se passer des investisseurs internationaux car la masse de l'épargne domestique suffit à financer la dette publique, et les pays cigales, qui ont vécu pendant des décennies sur l'endettement. D'un côté, le Japon, la France ou encore l'Allemagne par exemple, de l'autre les États-Unis, la Grande-Bretagne ou encore l'Espagne. Mais ce qui m'amuse depuis l'annonce du lancement de l'emprunt, c'est la théorie selon laquelle il va permettre d'éviter un plan de rigueur. Ce serait fromage ou dessert alors que la France est, comme tous les pays développés, dans une situation dramatique en matière de finances publiques. Non. Ce sera fromage ET dessert. Grand emprunt national ET hausse des impôts. Grand emprunt national ET baisse des dépenses publiques. Grand emprunt national ET rigueur et austérité. Nous n'avons pas le choix. C'est écrit. Encore une chose : avez-vous remarqué le nom qu'on donne déjà à cet emprunt ? L'emprunt Sarkozy et pas l'emprunt Lagarde ou l'emprunt Fillon. Balladur était Premier ministre quand il a lancé son emprunt, Pinay et Giscard étaient ministres des Finances. Jamais un emprunt n'a porté le nom d'un président. Ce sera donc un hyperemprunt pour un hyperprésident. Heureusement qu'on garde généralement les prénoms féminins pour les ouragans, on a échappé ainsi? à l'emprunt Carla. nCe sera fromage ET dessert. Grand emprunt national ET hausse des impôts. Grand emprunt national ET baisse des dépenses publiques. Grand emprunt national ET rigueur et austérité.Par Marc Fiorentino, PDG d'Allofinance.com

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.