hôtel très parisien, très particulier

2 mn

éjourNe demandez surtout pas aux deux propriétaires de l'Alba Opéra si c'est un hôtel de charme ! Le mot leur semble presque vulgaire, en tout cas galvaudé. Ils ne se veulent pas non plus une « boutique hôtel », malgré la taille et le style de l'établissement, ni un hôtel de famille, malgré la superficie des chambres (de 16 à 40 m2) et le fait qu'elles disposent toutes d'une kitchenette. Bref, il faudrait presque inventer un mot ! En attendant de trouver le qualificatif qu'apprécient tant les guides, on se contentera d'évoquer un hôtel authentiquement parisien. Après tout, être logé dans un établissement qui a ouvert en 1902, situé à dix minutes de l'Opéra, près de la si vivante rue des Martyrs, qui ressemble à un hôtel particulier et offre, au cinquième étage, une vue magnifique sur les toits de Paris, mérite bien la référence !C'est d'ailleurs le but avoué de Philippe Guillemot et Nicolas Prélot : faire aimer Paname à leurs clients et leur proposer un service sur mesure. Ces derniers bénéficieront de tous les conseils possibles pour une bonne visite (horaires, déplacements, usages parisiens?) mais aussi des adresses de restos préférés des deux « tenanciers », sans parler des meilleures pâtisseries du IXe arrondissement, des boutiques non pas à la mode mais où l'on peut trouver la mode, des cavistes ou encore les expos à ne pas manquer !authenticitéMais le carnet de bonnes adresses n'est que l'un des aspects de ce lieu qui, depuis qu'il a été repris par ces deux anciens cadres supérieurs, l'un dans la banque, l'autre dans le luxe, bénéficie d'un profond lifting. Et pour être authentique, la standardisation est à bannir puisqu'il ne faut pas entrer dans les cases descriptives classiques. « Nous faisons des propositions, parfois audacieuses, à nos clients. Nous espérons qu'ils les apprécieront », explique Philippe Guillemot : ainsi faut-il compter avec des couleurs fortes (la chambre 54 est orange), des meubles de styles différents, parfois de « récup » ou dont les fonctions ont été détournées (un amas de boîtes constitue une superbe sculpture au bar). Le voyageur de passage remontera aussi le temps à l'Alba Opéra, dont la chambre 34 abrita Louis Armstrong en 1934-1935, et dont les murs se parent de pages de journaux des années 1950 à 1970 (« Match », « Ici Paris », « France Dimanche ») et d'affiches de cinéma. S'il faut finalement qualifier l'hôtel, on dira qu'il est particulier !Guénaëlle Le SolleuAlba Opéra, 34 ter, rue de la Tour-d'Auvergne 75009, 01.48.78.80.22, albaoperahotel.com ; à partir de 95 euros la chambre.

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.