Procès AZF  :  Total sur le banc des accusés

 |   |  201  mots
Le tribunal correctionnel de Toulouse a décidé hier de placer Total et son ex-PDG, Thierry Desmarest, actuel président du conseil d'administration, au rang des prévenus au procès de l'explosion de l'usine AZF qui avait fait 31 morts et des milliers de blessés en septembre 2001. Jusqu'à présent, les deux seuls prévenus étaient l'ancien directeur de l'usine et Grande Paroisse, la filiale de Total propriétaire d'AZF. Mais Total et son ex-PDG seront des prévenus provisoires car le tribunal reporte à la fin des débats, en juin, la recevabilité sur le fond de ces nouvelles citations. Une situation que Total qualifie d'« insolite ».Par ailleurs, le groupe pétrolier va lancer prochainement « l'adaptation » de ses activités de raffinage et de pétrochimie. Les représentants du personnel, qui sont convoqués pour le 10 mars, craignent 200 à 300 suppressions de postes dans le raffinage, qui emploie 4.800 personnes sur six sites industriels. Dans la pétrochimie, plus de 300 postes seraient menacés, sur un effectif de 2.200 personnes. La CGT craint un abandon des productions de polyéthylène en France, au profit notamment du Moyen-Orient. Les sites de Gonfreville (Seine-Maritime) et Carling (Moselle) pourraient être ainsi touchés. page 14

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :