Le hamac de la paresse

 |  | 240 mots
Lecture 1 min.
L'objet de l'étéC'est la flotte de Christophe Colomb qui découvrit l'intérêt du hamac en 1492 en arrivant en Amérique du Sud. Immédiatement adopté pour la marine, surnommé « branle », il permettait aux matelots de dormir dans un calme relatif, le hamac permettant d'absorber une partie des mouvements du bateau. Sur son origine exacte, les versions varient. L'hypothèse la plus communément acceptée veut qu'il ait été inventé en Amazonie. Grâce à lui, les Indiens pouvaient dormir en pleine jungle, à l'abri des piqûres, n'étant pas au contact du sol. Ce n'est qu'après que la civilisation Maya, dans le Yucatan, l'aurait adopté. Aujourd'hui encore, le hamac fait partie intégrante de l'artisanat yucatèque. Autour de la ville de Mérida, près de Tixcocob, des dizaine d'artisans tissent la toile de coton très serrée, ou en filet de maille, et les vendent au monde entier. Dans chaque foyer modeste du Yucatan, on trouve encore de quoi accrocher son hamac. Il est très commun au Brésil, en raison de son faible coût et du petit espace qu'il nécessite. Qui n'a goûté au plaisir de se laisser aller à la rêverie dans un hamac, confortablement allongé à l'abri des feuillages, bercé par la brise légère, un rayon de soleil venant tout juste caresser le visage, ne connaît pas l'art de la paresse. I. L.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :