Le Japon menacé d'une grave récession

 |   |  314  mots
Plus les grands pays d'Asie s'enfoncent dans la crise, plus l'urgence d'une coopération monétaire régionale s'impose à eux. Hier, le Japon, après d'autres économies de la région ces derniers jours, a publié des chiffres alarmants sur l'état de sa santé économique : en décembre, la production industrielle a enregistré une chute record de 9,6 % par rapport au mois précédent, la consommation des ménages a reculé de 4,6 %, et le spectre de la déflation s'est précisé, la hausse des prix à la consommation ayant été limitée à 0,2 % sur un an. « Il est maintenant clair que l'économie japonaise est tombée dans un gouffre au dernier trimestre de l'an dernier », commente une note du Credit Suisse, en prévoyant un effondrement historique du PIB de 11,5 % par rapport au trimestre précédent. Certains experts estiment que l'archipel va vers sa plus grave récession depuis la dernière guerre. Les industries exportatrices nippones souffrent de la hausse du yen qui, combinée au recul de la demande internationale, a provoqué l'effondrement de près d'un tiers des exportations du Japon en décembre. La monnaie de l'archipel « bénéficie » de l'effet « aversion pour le risque » dont Tokyo se dispenserait volontiers alors que les autres monnaies de la région piquent du nez en raison des performances économiques décevantes et des coûteux plans de relance prévus par plusieurs pays d'Asie.Ces raisons ont poussé des représentants du ministère des Finances japonais à relancer l'idée d'un renforcement de la réserve de devises commune à plusieurs économies d'Asie (Japon, Corée, Chine, pays d'Asie du Sud-Est). Ce fonds pourrait atteindre 120 milliards de dollars, contre 80 milliards actuellement, qui se révéleraient fort utiles si certaines monnaies étaient la cible d'attaques sur le marché des changes.Laurent Chemineaula production industrielle a enregistré une chute record de 9,6 % .

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :