La production reprendra lundi chez Jeanneau

Annette Roux aime faire les choses dans l'ordre. Après s'être enfermée durant une semaine au siège des chantiers Jeanneau, après avoir rencontré, à huis clos, l'encadrement et les représentants des salariés de son ex-concurrent, elle a cédé la place une dernière fois, hier matin, à l'administrateur judiciaire de la société, qui a mis un terme à son mandat en présidant un ultime comité d'entreprise. La paie de décembre assurée - elle devrait tomber en fin de semaine -, le plan de licenciements entériné, la relance de la production préparée, Annette Roux prendra alors officiellement les commandes de Jeanneau lundi prochain, au cours d'une assemblée générale du personnel à l'usine des Herbiers, désertée depuis plus de deux mois. Pour capter la confiance du personnel « Les salariés ont appris la reprise à la télévision. Ils ont été sonnés quelques jours, mais maintenant ils sont plutôt rassurés. D'autant que, pour la première fois, les licenciements ne touchent pas les ouvriers. » Thierry Cousseau, secrétaire du comité d'entreprise, semblait serein à la sortie de la réunion, hier midi. Le contact avec Annette Roux a été, de son propre aveu, plutôt bon au cours des rencontres informelles qui se sont déroulées en début de semaine. La nouvelle direction a, de toute évidence, oeuvré pour capter la confiance du personnel maintien de tous les accords d'entreprise et confirmation de l'équipe dirigeante dans ses fonctions, à l'exception du directeur général. « La concurrence entre Jeanneau et Bénéteau était surtout commerciale, commentait de son côté Michel Gendreau, délégué CFDT, les ouvriers n'ont pas d'états d'âme sur ce chapitre. Et pour nous, c'est plutôt agréable de discuter avec des gens qui connaissent bien le métier. Nous avons les mêmes fournisseurs que Bénéteau et la production va pouvoir reprendre rapidement. » Dès lundi, le moulage des coques et la menuiserie devraient pouvoir redémarrer, assurant environ 20 % de la production la première semaine. Ils seront suivis peu à peu par les autres secteurs. Pour l'activité Microcar, le constructeur de voitures sans permis, filiale à 100 % de Jeanneau, la production devrait également reprendre très rapidement, comme en témoigne la réunion des concessionnaires qui avait lieu hier après-midi aux Herbiers. Le problème le plus épineux reste cependant entier : celui des 45 licenciements prévus dans le cadre du plan de reprise. Il touche quatre catégories de personnel : employés, techniciens, agents de maîtrise et cadres. Ce qui réduira l'effectif de 650 à 605. La procédure est enclenchée, les lettres devraient être envoyées dès aujourd'hui. Annette Roux pourra donc se présenter lundi devant une assemblée de salariés rassurés de conserver leur emploi pour trois ans, comme elle s'y est engagée devant le tribunal de commerce de La-Roche-sur-Yon, le temps de prouver que Jeanneau et Bénéteau, les deux rivaux historiques, peuvent coexister sur le marché de la plaisance. PHILIPPE DOSSAL, ENVOYÉ SPÉCIAL AUX HERBIERS

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.