Suspense sur les médicaments OTC de Pfizer

Le suspense relatif au rachat des produits sans ordonnance de Pfizer devrait encore durer quelques semaines. Les prétendants à l'acquisition de cette division - dont le chiffre d'affaires en 2005 s'est inscrit à 3,88 milliards de dollars (près de 3 milliards d'euros) - doivent déposer leur offre avant la fin de la journée au siège du géant pharmaceutique. Toutefois, sa direction indique qu'aucune annonce ne sera faite sur ce dossier " avant le troisième trimestre ", démarrant le 1 er juillet. En février, la direction de Pfizer avait annoncé son souhait de se séparer de son activité médicaments sans ordonnance OTC (over-the-counter). Elle envisageait alors de l'introduire en Bourse, une opération indolore sur le plan fiscal, ou de la vendre, une option ayant l'inconvénient d'entraîner une plus-value imposable. En février, Pfizer a valorisé " à plus de 10milliards de dollars " cette division qui compte la solution buccale Listerine, l'antiacide Rolaids et le décongestionnant Sudafed parmi ses produits vedettes. Spéculations. Même si au siège de Pfizer on indique que le groupe envisage toujours une introduction en Bourse, les analystes de Wall Street estiment que le montant des dernières offres révélées par les médias anglais permettrait, si l'une d'elles était acceptée, de faire passer la pilule fiscale pour l'industriel. D'après l'agence Reuters, le britannique GlaxoSmithKline serait prêt à débourser plus de 15 milliards de dollars. Ce montant est supérieur aux attentes du marché qui jusqu'à présent tablait sur 14 milliards de dollars, soit 3,6 fois le chiffre d'affaires 2005 de la division. Des conditions de rachat équivalentes à celles qui ont prévalu lors de la reprise des activités OTC de Boots, rachetées l'an dernier par Reckitt Benckiser, à la barbe de GlaxoSmithKline. Parmi les autres candidats dont le nom circule à Wall Street figurent Johnson & Johnson, Wyeth et, là encore, Reckitt Benckiser. Après s'être penchés sur le dossier, d'autres groupes auraient jeté l'éponge. Ce serait notamment le cas de Bayer - effaré par son offre à 21,1 milliards de dollars sur Schering - et Colgate-Palmolive. Pfizer refuse de commenter " ces spéculations ", mais précise " qu'une deuxième ou une troisième tournée d'enchères " pourraient avoir lieu pour départager les derniers candidats.Eric Chalmet, à New YorkVictoire en Chine sur le brevet du ViagraPfizer vient de remporter une victoire en Chine pour la protection du brevet du Viagra. Un tribunal de Pékin a donné raison au groupe américain en renversant une décision prise en 2004 par le Conseil des brevets, autorisant ses concurrents chinois à copier son produit vedette. "C'est une excellente nouvelle pour toutes les entreprises désireuses d'investir en Chine", a déclaré à La Tribune le porte-parole de Pfizer, précisant toutefois que ce jugement "pourrait faire l'objet d'un appel auprès d'une cour supérieure".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.