Trois anciens cadres relancent la scierie Villeneuve

 |  | 490 mots
Lecture 2 min.
Ce sont trois anciens cadres aux cursus professionnels très différents, unis par une même passion... Le bois ! Lorsque Sergio Checura,48 ans, Charles Rouchouze, 55 ans et Fabrice Donjon, 41 ans, se rencontrent au hasard de leur parcours, ils décident d'unir leur nouveau destin professionnel. En avril 2006, ilsjettent leur dévolu sur la scierieVilleneuve, à Viverols, près d'Ambert (Puy-de-Dôme) dans une zone de montagne très enclavée, entre Clermont et Saint-Étienne. Les actifs et le fonds de commerce sont à vendre. C'est le coup de foudre.L'entreprise se divise en deux activités. Une partie production scierie pour les charpentes, les solivages, etc. Et une autre activité consacrée à la production de parqueteries et de menuiseries. " C'est ce qui nous a séduits, se souvient Charles Chourouze. Lorsqu'on a su que ce fonds était à vendre, on a foncé ! " Ainsi, le 4 juillet 2006, les trois compères créent la société Cheroudon et signent le début d'une " nouvelle vie ".RENOUVEAU DE LA FILIERE BOISChacun connaît sa partition. Sergio, ancien agent de la Caisse des dépôts et des consignations, s'occupe de l'aspect administratif et financier. Charles, qui a roulé sa bosse dans la gestion de plusieurs PME-PMI, prend à son compte la partie production. Quant au benjamin de l'équipe, ancien cadre commercial dans le textile, il se charge de développer le business. 50 % de leur production est destinée à des professionnels du BTP et l'autre moitié à des particuliers." Notre grande force, c'est notre complémentarité, assure l'aîné des trois associés. Ce qui ne nous a pas empêchés de recommencer à zéro ! Il nous a fallu apprendre un nouveau métier. Les journées de dix ou douze heures ne sont pas rares. Mais nous sommes convaincus que la filière bois n'est qu'au début de son expansion. La tendance écologiste est en plein renouveau. "Pour preuve, leurs carnets de commandes sont déjà bien remplis. Si bien qu'en février cinq personnes ont été recrutées, auxquelles se sont ajoutées quatre nouvelles embauches en avril. Toutes en CDI. Pas mal pour un secteur géographique plutôt sinistré ! Leur objectif est de créer onze postes d'ici à 2009 et une quinzaine en 2011. Une initiative déjà saluée par le réseau Entreprendre, convaincu par la solidité de ce projet. Il leur a octroyé un prêt d'honneur de 30.000 euros.Mode d'emploi du dispositifLes dirigeants de l'entreprise Chéroudon ont bénéficiéd'un prêt d'honneur à taux zéro de 30.000 euros du réseau Entreprendre, remboursable au bout de dix-huit mois sur cinq ans. Auvergne Entreprendre a été séduit " par l'aspect socialde ce projet ", porté par des dirigeants qui " mettent la fragilité humaine au coeurde leur préoccupation ". Le but de cette association est de soutenir de nouvelles PME créatrices d'emplois. Chaque année, en Auvergne, une dizaine de lauréats se partagent une enveloppe de 250.000 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :