Vercors Thermoformage rebâtit ses relations client dans un moule solide

Vercors Aviation a été mise en liquidation en décembre 2006. L'entreprise, dont la transmission n'avait pu être gérée par la famille à la mort du fondateur, n'était pas parvenue à trouver un second souffle. Mais l'offre de reprise d'un tandem - un technicien et un expert-comptable - a été acceptée par le tribunal de Romans (Drôme). Philippe Remeniéras associé à Pierre Mielcarek ont rebaptisé Vercors Thermoformage, la PME de 20 salariés sise à Loriol. Et ils lui ont donné un projet industriel." Nous avons pris un virage à 180° pour recouvrer la confiance des clients dans les secteurs des véhicules de transports et de loisirs ainsi que dans celui des fabricants de machines, situés en Rhône-Alpes et dans le Grand Ouest ", explique Philippe Remeniéras. La recette : proposer des pièces thermoformées de grandes dimensions (jusqu'à 4 x 2 m) et de forte épaisseur, prêtes à monter sur les véhicules ou machines. Les repreneurs ont ainsi voulu apporter davantage de valeur ajoutée à la PME et construire une relation plus étroite avec le client. " Nous avons répondu à leur questionnement technique en faisant de la co-conception ", souligne le dirigeant.CARNET D'ADRESSESAinsi, Vercors Thermoformage livre des produits élaborés de façon réactive et en petite série. Cette relation privilégiée au client est également basée sur un principe de " commerce équitable " et bien sûr la confiance. Elle se traduit par des conditions de paiement favorables à la PME, qui ont été indispensables à son redémarrage. " La reprise de la société et sa gestion quotidienne se sont faites sur nos fonds propres depuis un an ", précise Philippe Remeniéras.Vercors Thermoformage aura fait progresser son chiffre d'affaires de 700.000 euros en 2006 à 1 million d'euros en 2007 sans partenaire bancaire. Pour ce redressement, le repreneur a utilisé son carnet d'adresses dans un secteur qu'il connaît bien pour avoir travaillé chez Carpenter CO, un leader des mousses polyuréthannes. L'ex-employeur a donné un coup de pouce en confiant de la sous-traitance à la PME et en la prenant à ses côtés dans les salons professionnels.Les deux associés ont affirmé d'emblée un certain nombre de valeurs, notamment en matière d'environnement. Les déchets de production sont triés et revalorisés. Ils souhaitent accélérer les investissements et opter pour des matières premières issues de biomatériaux (maïs, blé par exemple) plutôt que des filières pétrolifères.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.