Marcireau se diversifie dans le service

 |   |  521  mots
Marcireau Développement fête cette année ses 70 ans. La PME de Niort (Deux-Sèvres) a toujours su prendre la bonne vague, l'apprivoiser et même anticiper la suivante pour aller plus loin. Ainsi, du négoce de machines à écrire, en 1938, l'entreprise est devenue aménageur d'espaces de bureaux, aménagements conçus comme outils de management.À la veille de la Seconde Guerre mondiale, Victor Marcireau ouvre dans la capitale des Deux-Sèvres un négoce de mécanographie (machines à écrire et à calculer mécaniques, mobilier de bureau métallique). Dans les années 1970, la bureautique remplace la mécanographie, tandis que la décennie suivante voit l'irruption de la micro-informatique. Mais, dans ce secteur-là, les prix ne cessent de baisser et les PC sont proposés hors des circuits traditionnels. Marcireau se diversifie donc encore. La société entre alors dans l'ère du service à travers la création de plusieurs filiales spécialisées.En 1990 intervient l'ouverture de Tech Ligne, bureau d'études. "Nous ne vendons plus seulement du mobilier, nous effectuons des études et des préconisations en aménagement tertiaire", précise Yves Leroux, qui dirige l'entreprise avec son associé, Dominique Pluviaud. Avec la reprise de Cyberscope, Marcireau investit la Toile. Cyberscope s'inscrit dans le créneau du Web professionnel comme fournisseur d'accès, hébergeur, créateur de sites, référenceur et applicateur... En 2003, Neuro'Active, spécialisée dans la formation aux outils micro-informatiques, accueille ses premiers stagiaires. Et depuis moins d'un an, Epilog, la petite dernière, propose des prestations liées à l'environnement tertiaire (déménagement, stockage, archivage) et au développement durable (recyclage).OPTIMISATIONMarcireau a d'ailleurs fait du développement durable un axe de sa stratégie dans l'organisation : optimisation des déplacements des commerciaux, tri des emballages et traitement des déchets informatiques, économies d'énergie, centralisation de l'impression, achat de voitures peu polluantes, un seul centre de stockage, etc. Cette aire de stockage unique dessert les quatre départements de Poitou-Charentes. "Il est important d'avoir la même couverture géographique que les administrations et les grandes entreprises. L'échelle régionale nous paraît la plus pertinente pour répondre aux appels d'offres et être au plus près de nos clients", confie Yves Leroux. Marcireau Développement s'est ainsi doté d'une infrastructure régionale avec l'ouverture d'agences à Angoulême, Poitiers et La Rochelle.Cette régionalisation se veut une des forces de l'entreprise. "Sur un marché très concurrentiel, notre stratégie reste claire. Notre coeur n'a pas changé. C'est le négoce, mais il n'apporte plus assez de valeur ajoutée. Nous avons donc développé les services en amont et en aval", martèlent les deux associés. En amont, ce sont les études et le conseil (audit, diagnostic), en aval, les prestations de tous niveaux : logistique, maintenance, réseaux, etc. Les deux dirigeants détiennent 64 % du capital et la famille Marcireau 36 %. Leur projet : "Continuer à s'adapter aux technologies et rester en avance par rapport aux marchés". Un exemple ? Leur bureau d'études inclut dans ses compétences les recherches sur l'acoustique et l'éclairage.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :