Les Français craignent une hausse des tarifs

 |   |  318  mots
Alors que les 25 millions de consommateurs français s'apprêtent à découvrir les nouvelles règles du marché de l'électricité et du gaz, près de la moitié d'entre eux se déclarent mal informés et préoccupés par une hausse des prix de l'énergie. Dans un sondage réalisé par TNS-Sofres/Unilog publié vendredi, " les Français sont seulement 3 % à annoncer qu'ils changeront certainement de fournisseurs. " Déjà échaudés par l'expériencedes télécommunications, ils souhaitent avant tout des garanties et " une qualitéde fourniture irréprochable ".Très discret sur l'ouverture du marché, le gouvernement a tenu vendredi à rassurer les consommateurs. " Nous devons être vigilants à l'évolution des prix, vigilants à ce que l'ensemble des acteurs jouele jeu ", a déclaré le secrétaire d'État à la Consommation,Luc Chatel. Il a souhaité que la libéralisation " ait des effets positifs sur le pouvoir d'achat " des consommateurs, pour lesquels les factures d'énergie représentent environ 8 % des dépenses annuelles.Désireux de montrer l'exemple, le président de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), Philippe de Ladoucette, a confié qu'il changerait de fournisseur d'électricité le 1er juillet pour une offre à prix " de marché ". L'association UFC-Que choisir est beaucoup plus dubitative : elle a demandé au président Nicolas Sarkozy d'être le " garant inébranlable " du " tarif France " de gaz et d'électricité. Jouant de son image plus sociale, le ministre de l'Écologie, Jean-Louis Borloo, a invité les Français à prendre leur temps. " Informez-vous, réfléchissez... Il n'y a aucune espèce d'urgence ", a-t-il insisté. De son côté, la ministre de l'Économie, Christine Lagarde, s'est félicitée de la décision prise jeudi par le Conseil de la concurrence, qui a sommé EDF de faire de nouvelles offres d'électricité de gros aux fournisseurs alternatifs pour favoriser l'émergence d'un vrai marché concurrentiel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :