La série noire se poursuit à Wall Street

Et pour cause, elle a encore inscrit pour 16,7 milliards de dollars de dépréciations d'actifs et d'ajustements pour ses investissements malheureux sur le segment du subprime, les crédits hypothécaires à risques. Au total, ses pertes sur l'exercice 2007 écoulé s'élèvent à près de 8 milliards de dollars. Alors qu'en 2006 la banque avait réalisé un bénéfice de 7,5 milliards de dollars. Son nouveau président, John Thain, a beau avoir promis hier aux analystes de Wall Street un changement radical de la culture du risque dans la banque, l'action Merrill Lynch a une fois encore été lourdement sanctionnée en Bourse. Une sanction toutefois sans commune mesure avec celle infligée aux deux rehausseurs de crédit Ambac et MBIA, qui dévissaient respectivement de près de 60 % et de 30 % en milieu de séance hier. La série noire de la finance américaine est donc loin d'être terminée à Wall Street.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.