SM + Rhône-Poulenc cède ses titres CFPI à Fernz-Nufarm

Rhône-Poulenc ne lancera pas de contre-offre sur CFPI. C'est la fin du feuilleton sur la recomposition du capital du chimiste indépendant, au grand dam d'actionnaires minoritaires tels qu'Orfimar (11,96 % du capital, soit 10,19 % des droits de vote) qui pouvaient s'attendre à une bataille boursière. Après neuf mois de négociations, Rhône-Poulenc (32,09 % du capital et 27,34 % des droits de vote de CFPI) a annoncé hier un accord de principe sur la création d'un joint-venture avec le principal actionnaire, le néo-zélandais Fernz-Nufarm. Selon cet accord, « les activités de production, recherche et vente des matières actives herbicides oxynils [Ndlr : Ioxynil et Bromoxynil] de Rhône-Poulenc Agro et de CFPI seraient apportées à une nouvelle société détenue à 75 % par Rhône-Poulenc Agro et à 25 % par CFPI », chacun des partenaires restant maître de la commercialisation de ses désherbants. « Optimiser les coûts ». Cette entreprise commune, qui devrait voir le jour « avant la fin de l'année » et peser « plus de 1 milliard de francs de chiffre d'affaires », doit permettre « d'optimiser les coûts sur un marché très compétitif » à partir des usines de Norwich (Grande-Bretagne) et Gaillon (Eure), selon Rhône-Poulenc Agro. L'accord prévoit aussi que CFPI cède le régulateur de croissance Ethephon au groupe dirigé par Jean-René Fourtou. En échange, ce dernier apportera à Fernz-Nufarm, propriétaire de 41,7 % du capital (49,79 % des droits de vote), ses titres CFPI acquis au second semestre 1996. Quant à Orfimar, il « réserve sa réponse pour la fin de la semaine », selon son responsable, Sébastien Picciotto. La cotation de CFPI, suspendue à l'ouverture de la séance du 27 juin (380,7 francs), ne reprendra qu'après une nouvelle attestation d'équité de la société de Bourse Jean-Pierre Pinatton. En effet, cet accord pourrait remettre en cause la valorisation offerte par l'OPA de Fernz-Nufarm (538 millions ou 380 francs par action). Le Conseil des marchés financiers devra se prononcer sur ce rebondissement. F. B. et P. Mo.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.