Novartis dope sa rentabilité

C'est avec grand enthousiasme que le marché a accueilli hier le résultat du troisième trimestre du suisse Novartis. Le groupe pharmaceutique qui capitalise 246 milliards d'euros a vu son titre grimper de 4,27 % à 68,45 francs suisses à la clôture, renouant avec un plus-haut depuis 2002.A l'origine de cette euphorie, la croissance du résultat net du groupe, à 1,67 milliard de dollars, là où les analystes attendaient 1,59 milliard. Une performance liée à l'amélioration des marges de la branche pharmacie du groupe, grimpées à 33 % contre 29 % en 2004. Nerf de la guerre du groupe, cette branche a vu ses frais généraux baisser sensiblement en raison d'une chute des dépenses de marketing de 31 % à 29,6 % des ventes. Paradoxe. "La réduction des coûts se retrouve dans toute l'industrie, et elle manifeste surtout l'inquiétude du secteur liée à la lenteur des autorisations de commercialisation de nouveaux médicaments", explique un analyste. Novartis a, de surcroît, un portefeuille de produits vieillissants, qui nécessite peu de dépenses publicitaires. Les ventes de médicaments bien établis, comme le Diovan, contre l'hypertension, qui a déjà huit ans, affichent en revanche une santé robuste.Les activités de produits génériques, réunies sous la marque Sandoz, ont présenté une performance supérieure aux attentes en raison de charges moins importantes liées à des acquisitions. La division continue pourtant de faire l'objet d'un certain scepticisme en raison de sa moindre visibilité et du paradoxe de marketing que représente le fait de cloner ses propres médicaments pour en proposer une version moins chère.Enfin le groupe continue sa course aux acquisitions. Après avoir dépensé 9 milliards de dollars dans diverses acquisitions cette année, Novartis a déposé une offre auprès de sa filiale à 42,5 % Chiron. Le groupe a toutefois indiqué qu'il n'y avait "pas de garantie qu'un accord se fasse sur cette transaction", le conseil d'administration de Chiron ayant déjà rejeté l'offre.A. R.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.