Au milieu de la tourmente, quelques - rares - exceptions gagnantes

 |   |  324  mots
La diversification a parfois du bon. Encore que maîtriser les marchés qui ont offert les meilleures performances en dollars en mai n'est pas forcément aisé. Le mois dernier, la Bourse ghanéenne est apparue en tête du palmarès des indices boursiers avec un bond de 9,03 %, dopé par l'action Benso Oil Palm, un producteur d'huile de palme. Le secteur pétrolier et les valeurs bancaires ont aussi été à la fête. À défaut, les investisseurs pouvaient aussi se rabattre sur les actions du Bengladesh - l'indice de la Bourse de Dhaka a progressé de 7,88 % -, de l'Équateur (+ 2,01 %), du Sri Lanka (+ 2,08 %), du Venezuela (+ 1,36 %) ou encore du Kenya (+ 0,93 %). Parmi les ressources naturelles, le gagnant en termes de performances mensuelles est le gaz naturel coté aux États-Unis, qui a progressé de 3,6 % en mai. L'hydrocarbure présente actuellement des cours historiquement bas, après la découverte et la mise en exploitation de réserves phénoménales de gaz de schiste aux États-Unis. Le léger redémarrage de la consommation lui a permis de gagner un peu de terrain, même si l'exploitation du gaz reste à peine rentable à ce prix, soit 4 dollars par millions de British Thermal Unit (mBtu). En 2008, les cours du gaz naturel avaient grimpé jusqu'à 15 dollars par mBtu.Mais la matière première incontestablement recherchée a été l'or. Au cours du mois de mai, le métal jaune est parvenu à s'apprécier de 2,82 % en pleine tempête financière. Une variation qui est aussi un signe de panique, puisque la hausse de l'or n'a aucun moteur fondamental. Les cours actuels, soit une once d'or tout proche de son record de 1.249 dollars, découragent en effet les achats destinés à la bijouterie ou l'industrie. Les investisseurs préfèrent simplement acheter des lingots plutôt que de conserver d'autres actifs jugés plus risqués comme des devises des obligations d'États. C. FR. et A. R

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :