Durable.com invente le téléchargement vert

Pour les fondateurs de Durable.com, Arthur Saint-Père et Guillaume Heintz, l'histoire a démarré en juin 2007 avec Veosearch, le premier service de la start-up. Moteur de recherche solidaire, cet outil a la particularité de reverser 50 % des recettes publicitaires à des associations. Pour l'internaute, c'est gratuit. Il lui faut simplement choisir au préalable les associations qu'il veut soutenir parmi les 1.500 actuellement proposées. Techniquement, le site s'appuie sur les moteurs tels que Yahoo, Exalead ou Ask, Google ayant finalement cessé sa collaboration. Veosearch a ainsi pu collecter plus de 100.000 euros en trois ans. Puis Durable s'est étoffé avec des services d'informations (actualité autour du développement durable) et de conseils pour la maison (choix des matériaux écologiques, aides de l'État, etc). logiciel énergivoreLa start-up met également à disposition de l'internaute le « téléchargement écologique » sachant que le trafic de données généré par tout téléchargement de logiciel est très énergivore. Or, « on ne veut pas en empêcher l'usage », explique l'un des fondateurs. On veut juste que l'usage soit approprié ». Pour cela, la start-up calcule la moyenne de dioxyde de carbone (Co2) émise par un logiciel, puis compense cette quantité en crédits carbone achetés auprès d'un organisme spécialisé ; Eco Act en l'occurrence. Pour l'internaute, cela reste indolore. Le téléchargement est gratuit ; 600 logiciels libres lui sont ainsi proposés et Durable.com achète les crédits carbone en prélevant sur ses recettes publicitaires. Basé sur la gratuité, Durable.com a besoin de publicité, donc d'audience. Celle-ci atteint 1,4 millions de visiteurs uniques par mois et la barre des 2 millions devrait être franchie l'année prochaine. Son chiffre d'affaires, de 310.000 euros en 2009, devrait quant à lui dépasser le million à la même échéance. Mais la conquête d'audience n'est pas le seul moyen pour Durable.com de booster ses recettes publicitaires. Parmi ses investisseurs, Durable.com peut s'appuyer sur la régie publicitaire en ligne Adverline qui lui assure un réseau d'annonceurs solide. Virginie de Kerautem

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.