Prudential devient un géant de l'assurance en Asie

 |   |  492  mots
Prudential lance l'offensive en Asie. L'assureur britannique a trouvé un accord avec l'américain AIG pour lui acheter sa division asiatique, AIA. Les deux entreprises combinées seront leaders de l'assurance-vie sur sept marchés asiatiques et le principal assureur étranger en Chine et en Inde. « C'est une chance unique et très excitante, s'emballe Tidjane Thiam, le directeur général du groupe, en poste depuis cinq mois. Cela nous donne une place clé sur tous les plus importants marchés de croissance de la région. »L'accord est cependant osé pour Prudential. Il achète AIA pour 35 milliards de dollars (26 milliards d'euros), presque deux fois plus que sa propre valorisation en Bourse (15 milliards d'euros). Le paiement s'effectuera pour 25 milliards de dollars en cash, le solde en divers titres Prudential, qui donneront à AIG une participation de 11 % dans le nouvel ensemble. Pour financer cette opération, le britannique va réaliser une augmentation de capital de 20 milliards de dollars, la deuxième plus importante jamais réalisée en Grande-Bretagne (juste derrière celle de Lloyds Banking Group en novembre). Celle-ci est pleinement garantie par trois banques, mais elle n'en diluera pas moins fortement les actionnaires, qui ont sanctionné l'action lundi (? 12,03 %).zone de croissanceSi l'acquisition est un pari financier, elle a un sens stratégique très clair. Prudential est déjà profondément tourné vers l'Asie, où il a réalisé 47 % de ses nouvelles ventes en 2009, où il emploie 15.000 salariés et vend ses produits grâce à un réseau de 410.000 agents. Le reste de son activité se trouve au Royaume-Uni, son marché historique (24,8 % de ses nouvelles ventes en 2009), et aux États-Unis (31,5 %), via la marque Jackson National Life, et dans la gestion d'actifs avec M&G.Plus que la Chine et l'Inde, où des règles limitent la présence des assureurs étrangers, c'est l'Asie du Sud-Est que vise Prudential, tout particulièrement dans l'assurance-vie. Avec une population jeune, relativement peu endettée, et un taux de pénétration de ces produits encore limité, ces pays sont actuellement la plus importante zone de croissance au monde. Selon McKinsey, 40 % de la croissance mondiale des produits d'assurance-vie émanera d'Asie dans les cinq prochaines années.En achetant AIA, son principal concurrent sur ces marchés, Prudential fait bondir ses ambitions asiatiques. AIA a été fondé en 1919 à Shanghai, et compte aujourd'hui 20.000 employés et 250.000 agents vendant ses produits, de la Chine à l'Australie. Avec cette acquisition, 60 % des nouveaux profits de Prudential viendront d'Asie.Tidjane Thiam, le directeur du groupe (lire ci-dessous), estime qu'il passe déjà plus du tiers de son temps en Extrême-Orient. « Quand je prends l'avion, le personnel me reconnaît immédiatement », s'amuse-t-il. Il n'a pas pour autant l'intention de quitter Londres, qui restera le siège de l'entreprise. Mais il envisage de coter Prudential à terme à la Bourse de Hong Kong. nPour financer cette opération, le britannique va réaliser une augmentation de capital de 20  milliards de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :